Les 900 jours sanglants

Crédits photo : Itar-Tass.

Crédits photo : Itar-Tass.

Les habitants de Saint-Pétersbourg se souviennent du 8 septembre 1941.

Le 8 septembre Léningrad se souvient d'une triste date, il y 70 ans, le siège de Saint-Pétersbourg (à l’ époque Léningrad) commença. Le projet de Hitler fut clair : réduire à poussière Moscou et Léningrad pour se débarrasser complètement de la population de ces villes. Le 8 septembre 1941 les troupes nazis atteignent Schlüsselburg et l’embouchure de la Néva, le fleuve principal et encerclent la ville.

Les produits alimentaires manquant, une terrible famine sévit. Avec les système de cartes alimentaires, la norme journalière de pain baissa entre 20 novembre et le 25 décembre 1941 jusqu’au 125 grammes pour fonctionnaires, chômeurs et enfants et 250 grammes pour ouvriers. 

Compte tenu du climat, le froid fut facteur considérable: le chauffage central ne arête de fonctionner faute du combustible. Avec les bombardements réguliers, la courbe de mortalité grimpa: en janvier-février 1942 on compte 130 000 de morts par mois.

Le seul lien avec le monde à l’extérieur du blocus fut le lac Ladoga, qui, une fois gelé en hiver devint en 1941- 1943 la Voie de vie qui, malgé le danger, assura  une certaine évacuation.

Le siège dure environ 900 jours qui sont entré dans l’histoire comme 900 jours sanglants. Le nombre de morts pendant le siège remonte à 2 millions d’habitants.

Cliquez pour aggrandir l'infographie :


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.