Crash de Iaroslavl :

Crédits photo : AP.

Crédits photo : AP.

La cause la plus probable du crash de l'avion Iak-42 qui s'est produit mercredi dans la région russe de Iaroslavl (300 km de Moscou) est l'utilisation d'un carburant de mauvaise qualité, a annoncé jeudi à RIA Novosti une source au sein du ministère des Transports.


« Lors de son décollage de l'aéroport Tounochna de Iaroslavl, l'avion n'a pas réussi à faire atteindre à ses moteurs le régime voulu, ce qui a provoqué sa chute. La version prioritaire des causes du fonctionnement insuffisant des moteurs est la mauvaise qualité du carburant », a indiqué l'interlocuteur de l'agence.



Il a ajouté que pour le moment, les boîtes noires de l'avion n'avaient pas été retrouvées.



Au total, 45 personnes dont 37 passagers et 8 membres d'équipage se trouvaient à bord de l'appareil. Seules deux personnes - un pilote, Alexandre Sizov, et un hockeyeur, Alexandre Galimov, ont survécu au crash. Les secouristes ont retrouvé les corps de 43 victimes de la catastrophe.

Douze étrangers - trois Tchèques, trois Ukrainiens, un Canadien, un Slovaque, un Suédois, un Letton, un Allemand et un Biélorusse - figurent parmi les 43 victimes du crash de l'avion Iak-42 qui s'est produit dans la région russe de Iaroslavl (300 km de Moscou), selon le ministère régional des Situations d'urgence.

Parmi les victimes on trouve le gardien suédois et ex-champion olympique, Stefan Liv, le Canadien Brad McCrimmon, un ancien entraîneur adjoint de l'équipe américaine des Detroit Red Wings, les joueurs tchèques Josef Vasicek, Jan Marek et Karel Rachunek, le Slovaque Pavol Demitra, le défenseur letton Kārlis Skrastinš, l'Allemand Robert Dietrich et le Biélorusse Ruslan Salei. Trois joueurs - Vitali Anikienko, Alexander Vyugin et Daniil Sobchenko - avaient la double nationalité russe et ukrainienne.

Au total, 45 personnes dont 37 passagers et 8 membres d'équipage se trouvaient à bord de l'appareil.


Le ministre des Transports Igor Levitine s'est rendu sur les lieux de l'accident sur décision du premier ministre russe Vladimir Poutine.


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.