La Russie est nommée «spammeur numéro 1» en Europe

Crédits photo : PhotoXpress.

Crédits photo : PhotoXpress.

Le russe est devenu la deuxième langue des spammeurs.

La Russie a occupé la première place en Europe et la troisième au monde pour le volume de spams émis, juste derrière l’Inde et le Brésil. C’est la compagnie Symantec qui nous révèle ces informations dans un rapport. « 90% de spam envoyé partout dans le monde est anglophone. En août, le russe est devenu la deuxième langue des spammeurs », dit le communiqué du développeur.

Les chercheurs ont aussi souligné que les spammeurs ont recommencé à faire de l’argent avec les fluctuations sur les marchés financiers. À force de bombarder les gens d’une multitude de pourriels qui incitent à acheter des actions, ils provoquent la croissance de la valeur des titres financiers de certaines compagnies. Après avoir « boosté » leurs actions, les escrocs s’en défaussent à prix avantageux. 

En outre, selon Symantec, les sept premiers mois de 2011 ont vu paraître autant de nouveaux virus attaquant le « boot sector » (secteur de démarrage) du disque dur, que dans les trois années précédentes. « L’infection du Master Boot Record ou MBR (parfois aussi appelé « Zone amorce ») ouvre de grandes possibilités pour s’implanter profondément dans l’ordinateur et le contrôler », soulignent les analystes.

En plus, les chercheurs ont noté, que pendant la diminution globale de spams dans le monde, les attaques dites fiching (hameçonnage)[1]   ont augmenté. À l’heure actuelle, la proportion russe du spam mondial est de 6,5%.



[1] L'hameçonnage (ou phishing, et parfois filoutage ), est une technique utilisée par des fraudeurs pour obtenir des renseignements personnels dans le but de perpétrer une usurpation d'identité. La technique consiste à faire croire à la victime qu'elle s'adresse à un tiers de confiance — banque, administration, etc. — afin de lui soutirer des renseignements personnels : mot de passe, numéro de carte de crédit, date de naissance, etc. C'est une forme d'attaque informatique reposant sur l'ingénierie sociale. L'hameçonnage peut se faire par courrier électronique, par des sites web falsifiés ou autres moyens électroniques.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.