Loi sur l'alcool : 10% des Russes prêts à renoncer à la bière

Photo : Ria-Novosti

Photo : Ria-Novosti

Les résultats d'un sondage réalisé en juillet par le holding Romir montrent qu'un Russe sur dix se dit prêt à renoncer à la consommation de bière après que cette dernière a été reconnue comme un alcool en Russie.

L'étude a en outre révélé que suite à l'adoption de la nouvelle loi sur l'alcool, 17% de la population envisage de diminuer sa consommation de bière, tandis que 65% assurent que la nouvelle loi n'aura aucune répercussion sur le volume de leur consommation.

En outre l'étude a montré que les femmes étaient plus nombreuses que les hommes à renoncer aux plaisirs de la « petite mousse » (13% contre 8%).

Près d'un quart des jeunes de 18-24 ans promettent de diminuer leur consommation, contre 16% parmi les 25-30 ans.

80% des personnes interrogées ont avoué consommer de la bière, dont 24% le font 2 à 3 fois par semaine. Le plus souvent, les Russes achètent de 0,5 à 1 litre de cet alcool (60%) et la préfèrent en bouteille. Il se boit principalement à la maison ou chez des amis (61%). Seuls 5% des sondés disent en boire dans la rue.

Le sondage a été mené auprès de 1.500 personnes âgées de 18 à 60 ans dans 8 régions fédérales russes.

Le président russe Dmitri Medvedev a signé mercredi une loi fédérale réglementant la production et la distribution d'alcool, y compris la bière. La nouvelle loi assimile cette dernière aux alcools, si bien qu'elle ne sera plus vendue dans des kiosques ni aux mineurs. De plus, il sera interdit d'en consommer dans les parcs.

En vertu de cette loi, l'alcool ne sera vendu au détail que dans les supermarchés, tandis que les particuliers tenant des kiosques n'auront plus le droit d'en vendre. La bière disparaitra des kiosques à partir du 1 janvier 2013 et jusqu'à cette date, les particuliers ne pourront vendre que la bière dont le taux d'alcool est inférieur à 5%.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.