Pas de censure sur Twitter

Photo : Rex Photobank.

Photo : Rex Photobank.

Le très populaire réseau social Twitter fait un nouveau pas vers les utilisateurs russes. La plateforme de micro-blogging utilise désormais des « mots clics » thématiques (plus connu sous leur nom anglais « hashtags ») en cyrillique.

Les « hashtags » (« mots clics ») sont utilisés pour permettre à des utilisateurs que rien ne lie, de se retrouver autour de sujets commus, ou encore, de suivre le développement d’une situation, d’une actualité particulière. Afin de créer un hashtag (ou d’utiliser un lien déjà créé par d’autres utilisateurs), il suffit, pour les utilisateur de Twitter, de placer le symbole dièze (#) devant un mot, dans son « Tweet ».

 

Les utilisateurs russes n’ont pas tardé à exprimer leur joie concernant ce nouveau progrès de Twitter et ce, d’une façon plutôt originale. Dans les thèmes les plus populaires du réseau social (la liste des «top-thèmes» s’affiche toujours en première page du site), un « hashtag » est immédiatement apparu : le juron russe le plus connu, sans aucune censure.

 

Auparavant, certains mots pouvaient être censurés et refusés d’accès dans la liste des thèmes les plus actuels de Twitter. Ce fut par exemple le cas lorsqu’à l’été 2010, après plusieurs semaines de chaleur étouffante, la pluie est tombée sur Moscou. Le mot « Pluie » (« Dojd », en russe) s’est ainsi retrouvé au top de la page. Les Russes ont alors expliqués aux utilisateurs étrangers pantois que le mot « Dojd » désigne aussi la nouvelle arme de destruction massive inventée par la Russie.

 

Fin avril, la plateforme de micro-blogging a lancé une nouvelle interface entièrement en cyrillique. Le russe est ainsi devenu la neuvième langue proposée par le serveur. L’année dernière, Twitter et Facebook ont connu la plus forte croissance parmi les divers réseaux sociaux en Russie, devant l’augmentation générale de serveurs similaires sur le net russe. Selon le rapport ComScore, de janvier à octobre 2010, le public russe a explosé sur Twitter, avec une croissance de 257%, et sur Facebook, + 345%.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.