Le Jour de deuil pour les victimes du naufrage du bateau «Bulgaria »

Photo : Ria-Novosti

Photo : Ria-Novosti

Aujourd’hui en Russie les pavillons sont mis en bernes, les chaînes de radio et de télévision ont annulé toutes les émissions de divertissement.

Le pays déplore les victimes de la catastrophe sur le bateau « Bulgaria » qui a fait naufrage dimanche dernier, à 80 km de Kazan. Il transportait 209 personnes, dont 79 ont été sauvés.


Les autorités de Russie et les leaders d’autres pays ont présenté leurs condoléances aux proches des victimes.


Le 10 juillet restera pour toujours l’une des journées les plus tristes de l’histoire. Le naufrage d’un bateau de croisière, une catastrophe qui n’a pas eu lieu depuis une trentaine d’années, a bouleversé les habitants du pays.  Les lettres et les télégrammes avec les condoléances et les mots de soutient arrivent à Kazan du  monde entier.


Plus d’une centaine de personnes sont victimes de la tragédie. Le nombre d’enfants qui sont morts bouleverse. La veille le président Dmitri Medvedev à la réunion spéciale  avec les ministres a déclaré mardi (le 12 juillet) le Jour de deuil, il a présenté ses condoléances et a ordonné d’éclaircir les causes pour ne pas admettre  une nouvelle tragédie.


« Selon les dernières informations, le naufrage a fait 83 victimes, dont 16 enfants, 51 femmes et 16 hommes », a annoncé mardi un porte-parole du ministère russe des Situations d'urgence. 43 personnes restent portées disparues.


Le Parquet de Russie a établi au cours de l’enquête que l’un des moteurs du navire « Boulgaria », qui a sombré sur la Volga, était en panne et que bateau était surchargé.


Le navire était vieux de 56 ans, il a été construit en 1955. Le permis de transport des passagers était absent, a précisé la porte-parole officielle du Parquet Marina Gridneva.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.