Consolidation du marché intérieur sous l’aile d’Aeroflot

Crédits photo : Aeroflot

Crédits photo : Aeroflot

La première compagnie du pays profite de la débâcle de son concurrent public pour accroître ses parts de marché en Russie. Mais les actifs récupérés seront durs à digérer.

Aeroflot devrait renforcer considérablement sa présence sur le marché intérieur dans les prochains mois en absorbant six compagnies, actuellement contrôlées par l’ É tat dans le cadre de l’agence Rostechnologii. STC Russia, KMV Avia, Orenburg Airlines, Vladivostok­avia, Saratov Airlines et Sakhalin Airlines pourraient rejoindre ses actifs.

« Après l’achat des actifs de l’ État, l’entreprise obtiendra 15% supplémentaires du marché russe des transports aériens. Actuellement, d’après nos estimations, la part d’Aeroflot est d’environ 26%. Avec la fusion, elle dépassera donc 40%. La compagnie améliorera également son taux de remplissage sur ses liaisons internationales, qui fournissent le gros des bénéfices de la compagnie » , observe l’analyste d’IFC Metropol, Andreï Rojkov.

Le projet de création d’un 
Aeroflot-bis a démarré pendant la crise de 2008. L’entreprise publique Rostechnologii rachetait alors les transporteurs en difficulté. Mais ne pouvant les intégrer dans une nouvelle entité et créer ainsi une synergie susceptible de concurrencer les leaders, décision a été prise de revendre ces actifs. Selon l’expert Alexeï Sinitski, Aeroflot devra déployer des efforts considérables pour intégrer ces nouveaux venus. « Il faudra résoudre des problèmes de gestion extrêmement complexes . Ce sont six compagnies aériennes complètement différentes, qui se distinguent dans leur activité, la structure de leur direction, et leur localisation territoriale » . L’acheteur « hérite » aussi de l’important endettement de ses cibles (800 millions de dollars) et de leurs parcs d’avions vieillissants. Les experts n’excluent pas qu’Aeroflot se contente de reprendre trois compagnies : Orenbourg, STC Russia et Vladivostokavia, laissant le reste sur les bras de Rostechnologii.

Aeroflot règne sans conteste sur les lignes internationales, mais sa domination est de plus en plus contestée, à domicile comme sur les destinations étrangères.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.