Une main tendue aux cadres étrangers

Photo : Photoxpress

Photo : Photoxpress

La Russie a adopté une série d'amendements à la législation migratoire. Son objectif principal : simplifier l'entrée et le séjour des étrangers hautement qualifiés. Les amendement ont été initiés par l'Union russe des industriels et entrepreneurs (RSPP) représentant le patronat et le ministère du Développement économique.

Selon le vice-président du RSPP, Alexandre Mourytchev, la demande des entreprises russes en spécialistes hautement qualifiés a considérablement augmenté au cours des dernières années. Toutefois, les lois sur l'immigration empêchaient de la satisfaire : quotas sur l'entrée des étrangers, courte durée des visas, taxes et frais importants faisaient obstacle.

Quels sont les changements

Visas

Depuis le printemps 2011, un expert étranger peut obtenir un visa de travail de trois ans avec possibilité de prolongation. Une seule condition : un contrat avec une société russe lui fournissant des revenus d'au moins 2 millions de roubles (50 000 euros) par an. En outre, le visa lui permet de faire venir les membres de sa famille. Si le revenu indiqué sur le contrat est inférieur à 2 millions de roubles, le visa ne sera valide qu’un an.

Plus de temps pour l’enregistrement

La durée nécessaire à l'enregistrement migratoire a également été prolongés. Les professionnels hautement qualifiés ont 90 jours pour choisir leur lieu d'enregistrement. En outre, le lieu choisi ne doit pas obligatoirement être un logement, il peut s’agir d’un bureau de l’entreprise.

Le Service des migrations espère que les amendements augmenteront l'afflux de cadres supérieurs étrangers en Russie. Selon les autorités, on n’en dénombre seulement cinq mille actuellement. Cependant, il est peu probable que les modifications de la loi suffisent à elles seules à augmenter le nombre d'étrangers hautement qualifiés, estime l’ancien chef adjoint du FMS, Viatcheslav Postavnine. Selon lui, la loi n'est pas mauvaise, mais il reste à savoir comment elle sera appliquée. M. Postavnine a souligné que dans la pratique juridique, il existait des points faibles susceptibles d’entraver l’utilisation des amendements sur les questions de migrations.

Dans le même temps, selon l’agence russe de recrutement HeadHunter, la demande des sociétés nationales en cadres supérieurs étrangers n’en est qu’à ses balbutiements. Le PDG de HeadHunter Iouri Virovets assure qu'aujourd'hui, les professionnels étrangers en Russie dirigent souvent les succursales de sociétés étrangères. Selon lui, les entreprises russes seront mures pour embaucher des migrants qualifiés dans environ un an.

Toutefois, le fonds Skolkovo, qui gère le développement du plus grand centre d'innovation de Russie, est d’un autre avis. Ses responsables estiment que les amendements à la loi sont nécessaires, précisément maintenant. Skolkovo devra dans tous les cas coopérer avec des sociétés étrangères habituées à faire confiance à leurs cadres. Ainsi qu’à leurs spécialistes du marché et à leurs scientifiques.

Pour l’instant, impossible d’évaluer l'effet réel des amendements apportés à la législation migratoire. Cependant, presque tous les experts sont unanimes pour affirmer que dans les années à venir, le nombre de professionnels qualifiés étrangers en Russie va croître de manière significative.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.