L’américain PayPal mise sur le marché russe

Crédits photo : RIA-Novosti.

Crédits photo : RIA-Novosti.

Les internautes russes, dont le nombre croît de façon exponentielle, n’hésitent pas à faire et régler leurs achats en ligne, décuplant la taille du marché et attirant les gros acteurs.

Le service de paiement en ligne américain PayPal a balayé d’un revers de main les avertissements concernant la corruption en Russie. Car en fait, il compte bien se faire une place sur un marché Internet considéré comme l’un des plus dynamiques au monde. Le nombre d’internautes double environ tous les 18 mois en Russie. Selon les experts, ils pourraient être 50 millions à surfer sur la Toile d’ici à la fin de l’année 2011.

Mais pour le paiement des achats en ligne, les difficultés demeurent. « Le faible taux de pénétration des cartes de crédits signifie qu’il est impossible pour certains d’effectuer des opérations de retrait en ligne, même si le client a les moyens », explique Simon Dunlop, entrepreneur sur Internet.

De nombreux sites acceptent les paiements via un téléphone mobile : le client envoie sa commande par SMS à un numéro spécial, et le coût de la transaction est alors inclus dans les frais de téléphone. Un service toutefois très onéreux.

PayPal est pourtant très confiant, et mène déjà des négociations avec les fournisseurs de téléphonie mobile et Internet locaux.

En 2009, Yandex.Money et Web
Money étaient les principaux systèmes de paiement en ligne en Russie, représentant 90 % du marché russe, révèle l’Association pour la monnaie électronique (EMA).

PayPal a donc du pain sur la planche. Créé en 1998, WebMoney est officiellement enregistré à Belize, en Amérique centrale, où vit son propriétaire et administrateur du site. Initialement conçue pour des clients russes, la société a connu un essor fulgurant et compterait aujourd’hui plus de 14 millions d’utilisateurs dans le monde entier.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.