Pour de meilleurs soins néonatals, un texto à la fois

Crédits photo : Getty-Images/Fotobank

Crédits photo : Getty-Images/Fotobank

Après son succès au États-Unis, Text4Baby débarque en Russie dans l’espoir d’améliorer les soins des futures mamans à l’aide des téléphones mobiles

Ces dernières années, la Russie a connu un mini-baby boum, en partie grâce à la loi de 2007 qui octroie un « capital de maternité », soit une aide financière directement versée à la naissance du deuxième enfant. Le taux de natalité a ainsi augmenté de 21% depuis 2005, et en 2009, la population russe a progressé pour la première fois depuis 15 ans. Le gouvernement a également lancé une initiative visant à moderniser les maternités.


Que se passe-t-il quand bébé rentre à la maison ? Tapez Text4Baby. Lancé aux États-Unis, ce programme s’adresse aux femmes enceintes et aux jeunes mères à faible revenu n’ayant pas accès aux informations sanitaires. Trois fois par semaine, des textos les informent sur des sujets tels que les soins prénatals, les vaccinations ou encore la sécurité des sièges-auto pour bébé. Véritable révolution, le programme a réuni plus de 135 000 abonnés aux États-Unis en une seule année. Une perfomance qui a conduit la Russie à une collaboration bilatérale pour importer ce programme. La version russe est prévue pour septembre 2011. Sur un des plus importants marchés de téléphonie mobile au monde, le projet a tout de suite reçu un appui massif, y compris du gouvernement russe. Des experts du Centre Kulakov, qui fait partie du ministère de la Santé, devraient jouer un rôle prépondérant dans la diffusion des messages.

Pour Judy Twigg, spécialiste de la santé en Russie et professeur à l’Université du Commonwealth de Virginie à Richmond, « il ne s’agit pas seulement de changer le système de santé. Les campagnes d’information publiques jouent un rôle crucial ». De nombreux défis ont dû être surmontés pour mener à bien le projet Text4Baby. Il a fallu notamment coordonner l’action des organisations gouvernementales et non gouvernementales pour assurer la mise en œuvre de cette plateforme de soins à distance. Des experts linguistiques ont également été sollicités pour la rédaction de messages à la fois courts et clairs. Pour Elena Dmitrieva, directrice du programme Text4Baby en Russie, la difficulté majeure a été d’inciter les médecins à développer des qualités d’écoute et de conseil, et à adopter une approche plus humaine. Les patients devront eux aussi changer leur comportement vis-à-vis de la médecine, devenir plus actifs et poser de nombreuses questions.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.