Médecine 2.0

Photo : Photoxpress

Photo : Photoxpress

Des forums médicaux au lieu d'un médecin de quartier, des bases de données à la place de dossiers médicaux poussiéreux : les services Google se déclineront bientôt en carnets de santé, calendriers de vaccination et cabinets virtuel. Des communautés d'internautes tiennent des conseils de médecins et organisent des groupes de soutien entre malades. Le web chamboule les relations entre médecins et patients.

Le scénario idéal, pour la plupart des visiteurs des blogs et forums de santé, est de poser une question, d'obtenir une réponse et de guérir, en économisant temps et argent. Cependant, si Internet peut se substituer aux médecins de quartier, il ne peut remplacer les spécialistes. Les communautés paramédicales sur le web sont très hétérogènes : certaines ont vocation à faire partager des recettes de médecine traditionnelle, d'autres proposent des listes noires de médecins peu scrupuleux, ou encore de mener des discussions autour de sujets spécialisés, voire de stocker certaines données personnelles. Mais au bout du compte, le patient ne peut de toute façon se passer d'examen. 

La foire aux médecins


« Les consultations en ligne ne sont rien de plus qu'une aide paramédicale », explique l'ophtalmologue Marianna Ivanova, conseiller des visiteurs de medkrug.ru. « Et un traitement paramédical de qualité peut résoudre 80% des problèmes, même pour les maladies graves. Cependant, les cas où un patient, même après une consultation de qualité sur un forum internet, n'a pas besoin de consulter un médecin sont rares. 10 à 15% seulement, pas plus. »

« En règle générale, la relation entre un médecin et un patient sur ​​MedForum débouche rapidement sur une rencontre réelle », poursuit Marianna. « L'internaute pose une question, reçoit une réponse préliminaire, et si cette réponse lui convient et qu'il fait confiance au médecin, il demandera à le rencontrer. Les patients se connectent lorsqu'ils ont un problème mais aucune idée du spécialiste à consulter. On les assiste, on les guide, et on leur explique, par exemple, quelles analyses préliminaires doivent être effectuées. »

Inconvénient : les recommandations d'un vrai docteur peuvent être remplacées, sur Internet, par un ou deux médecins virtuels, et leurs points de vue sont parfois diamétralement opposés. Le patient se retrouve dans l'impasse : qui croire ?

Les médecins sont inquiets eux aussi : les consultations sur Internet risquent de discréditer leur profession et, en outre, de plonger des patients déjà nerveux dans la confusion. Un incident grave suffit pour que la rumeur se répande dans le monde entier : encore la faute aux « médecins assassins » ! Par conséquent, les médecins se limitent, sur Internet, à des recommandations générales.

Communautés de patients


Sur le web, on trouve aussi des forums spécialisés sur lesquels se développent des « communautés de patients ». Les plus expérimentés y donnent des conseils à ceux qui viennent de découvrir leur maladie et les informent, notamment, sur les différentes possibilités de traitements. Pour un malade, échanger avec une communauté de personnes partageant le même diagnostic peut réduire son anxiété et lui donner du courage pour se battre et guérir.

« Lorsque vous venez d'apprendre votre diagnostic, vous arrivez sur le site dans un état de fragilité. Puis, vous vous habituez et vous commencez à ne plus seulement regarder les informations concernant les différents prescriptions, mais à communiquer avec des personnes sur des sujets de tous les jours », commente l'internaute Sergueï Vorobiev. « J'ai rencontré ma copine sur un forum consacré au diabète. J'ai lu les poésies qu'elle écrivait, puis je l'ai contactée et elle m'a répondu. Peu de temps après, nous nous sommes rencontrés. Maintenant, nous avons le même médecin car elle m'a convaincu que son docteur était meilleur que le mien ! »

La toile devient, dans la Russie d'aujourd'hui, une sorte de passerelle entre les patients et la porte des services médicaux. Dans le cadre du programme de modernisation de la Russie, nos polycliniques se mettent à utiliser des documents électroniques et proposent des rendez-vous en ligne avec les médecins. Les plateformes médicales sur Internet existent depuis de nombreuses années aux États-Unis et en Europe, et bouleversent peu à peu le modèle des relations médecin-patient.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.