Milliardaires high-tech

Crédits photo : Itar-TASS

Crédits photo : Itar-TASS

Dans le classement établi par Forbes des hommes d'affaires les plus riches de Russie, entrent pour la première fois, cette année, des chefs d'entreprises high-tech

Dans le nouveau classement de Forbes, ce ne sont pas 100 hommes d’affaires qui apparaissent, comme les années précédentes, mais 200. Leur point commun ? Une fortune estimée, par Forbes, à plus de 500 millions de dollars. A eux tous, ils représentent une fortune globale de 499 milliards de dollars. Et pour la première fois, ainsi que le souligne le rédacteur en chef adjoint de Forbes Russie Nikolay Mazourine, on trouve à la tête du classement les entrepreneurs qui se sont enrichis grâce aux nouvelles technologies.

 


Il s'agit notamment des co-dirigeants du groupe Mail.ru, Iouri Milner (dont la fortune estimée à un milliard de dollars lui vaut d'arriver à la 99ème place) et Gregory Finger (500 millions de dollars, 196ème place), et des co-dirigeants de Yandex, Arcady Volozh (900 millions de dollars, 114ème place) et Ilya Segalovich (600 millions de dollars, 159ème place). Dans la liste figurent également Valentin Gapontsev d’IPG Photonics, qui détient environ 30% des productions de lasers à fibre (800 millions de dollars, 121ème place), le fondateur de Kaspersky Lab, Evgeny Kaspersky (800 millions de dollars, 125ème place), le plus grand actionnaire d'Energomera, Vladimir Polyakov (700 millions de dollars, 143ème place) et le dirigeant de la holding IT Lanit Georgy Gens (650 millions de dollars, 147ème place).


Selon Nikolay Mazourine, ces hommes d’affaires se retrouvent dans le classement Forbes en raison de la croissance des activités liées à Internet et aux nouvelles technologies. « Ces dernières années, le marché valorise les entreprises  engagées dans des projets Internet », confirme Georgy Gens. En novembre 2010, le groupe  Mail.ru a ainsi rapporté plus d’un milliard de dollars et l'entreprise a été favorablement évaluée selon plus de 50 indicateurs de l'EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization). « Ces personnes ont tous créé leur entreprise à partir de zéro et développent une économie mondiale qui va maintenant se normaliser », selon l'économiste en chef de Troika Dialog, Evgeni Gavrilenkov, qui précise également que la proportion globale d'entreprises innovantes dans l'économie russe reste peu élevée.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.