Moscou aura son « hypermarché » du vin

Crédits photo : Kommersant

Crédits photo : Kommersant

La première chaîne de magasins de vins au format cash & carry (libre service) voit le jour en Russie

Le magasin Vinberry, qui ouvrira ses portes en avril dans le centre commercial Zolotoï Vavilon de Moscou, peut être qualifié d' « hypermarché du vin ». Sa surface sera de 915 m2, contre une moyenne de 150 à 200 m2 pour les cavistes standards. La sélection de Vinberry ne sera pas plus large que celle des boutiques (environ 2 000 types de vins proposés), mais plus « démocratique ». Le prix moyen d'une bouteille sera de 400 à 600 roubles (9 à 14 euros), et les plus chères atteindront environ 1 500 roubles (37 euros). Jusqu'à présent, la vente de vin au détail était axée sur la vente d'alcool haut de gamme, les prix débutant à 2 000 roubles la bouteille (49 euros).


 

Avant la fin de l'année, Vinberry prévoit d'ouvrir six magasins dans d'autres grands centres commerciaux, en investissant 500 000 dollars dans chacun d'eux. La marque mise sur les consommateurs faisant leurs courses à un rythme hebdomadaire : Vinberry fonctionnera selon le format cash & carry (libre service, payé et emporté). « En Russie, les gens n'ont pas l'habitude d'acheter le vin en caisses », explique Maxime Kachirine, directeur général du distributeur Simple, qui développe le réseau Grand Cru. « Nous avons des offres en caisses pour le vin et le champagne, mais on ne se les arrache pas, même avant les fêtes ». Vinberry compte stimuler la demande en proposant des réductions à partir de trois bouteilles. La marge prévue de ces hypermarchés est de 10 à 15% contre 40 à 70%, en moyenne, sur le marché de l'alcool. Cette faible rentabilité devrait être compensée par un chiffre d'affaires élevé de 30 millions de roubles (plus de 740 500 euros) par magasin et par mois, contre 1,5 à 2 millions de roubles (environ 50 000 euros) pour les boutiques.


« Pourquoi le consommateur aurait-il besoin d'un magasin où il n'y a que de l'alcool alors qu'il peut très bien l'acheter dans une grande surface, où il trouve de tout ? », s'interroge cependant Igor Komarov, directeur général du distributeur Aroma. Réponse : la nouvelle chaîne compte rivaliser avec les magazins non spécialisés en misant notamment sur l'information : les étiquettes comporteront des recommandations de plats avec lesquels peut être servi le vin. Si le succès est au rendez-vous, les hypermarchés classiques pourraient donc bien observer une chute de leur chiffre d'affaires, et recourir alors à leur position de « poids lourd » dans la location de surfaces pour imposer un ultimatum aux centres commerciaux hébergeant Vinberry, afin qu'ils les débarrassent de ce nouveau concurrent.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.