La conquête de l'espace en 12 exploits russes

A l'occasion du cinquantenaire du premier vol humain dans l'espace, retour sur les principaux exploits réalisés par les héros soviétiques et russes de la conquête de l'espace

1. Premier tir d'un missile balistique


 

 

En août 1957, l'URSS effectuait le premier tir au monde d'un missile balistique intercontinental, le R-7. L'URSS parvint à réaliser cette prouesse onze ans seulement après le décret sur le lancement de la construction de fusées signé par Staline, en mai 1946. Le constructeur soviétique Sergueï Korolev était en charge du programme, mais les travaux impliquèrent également des concepteurs allemands, arrivés en URSS après la Seconde Guerre mondiale, qui étaient notamment à l'origine du missile V-2. Les tests furent réaliser près du village de Tiouratam, qui devint par la suite célèbre dans le monde entier sous le nom de Baïkonour. C'est précisément ce missile intercontinental qui, à l'automne 1957, mit en orbite le premier satellite artificiel.

 

2. Premier satellite artificiel


 

 

Le premier satellite artificiel de la terre Spoutnik-1 a été lancé par l'URSS le 4 octobre 1957. Ce jour est considéré comme le lancement de l'ère spatiale. Il est célébré, en Russie, comme le Jour des Troupes spatiales. La nouvelle de ce lancement provoqua la stupeur du monde entier. La propagande faisait, en effet, constamment état du profond retard technique de l'Union soviétique. Le président américain Kennedy le reconnut lui-même : « Quand nous avons appris le lancement par les Russes d'un satellite artificiel de la Terre, nous étions sous le choc ». Le satellite émettait des ondes hertziennes dont le signal pouvait être capté par n'importe quel radioamateur. Le journal Radio avait préalablement publié des recommandations détaillées permettant de pouvoir capter les signaux venus de l'espace.

 

3. Deux chiens dans l'espace

 

 

Les premiers chiens cosmonautes portaient, à l'origine, d’autres noms. Belka s'appelait Albina, et Strelka, Markiza. Mais ces noms étrangers n'étaient pas du goût des dirigeants. En août 1960, c'est donc sous de nouveaux noms que les quadrupèdes effectuèrent le premier vol orbital d'êtres vivants dans l'espace. Leur voyage cosmique dura un peu plus de 24 heures, au cours desquelles le vaisseau réalisa 15 fois le tour de la terre. L'expérience a permis par la suite d'étudier l'impact d'un vol dans l'espace (épuisement, apesanteur, radiation) sur l'organisme des êtres vivants. Les deux chiens ont survécu jusqu'à un âge avancé, et sont morts de vieillesse. Ils sont empaillés au Musée mémorial de l'astronautique de Moscou.

 

4. Objectif Lune

 

 

Les astronautes américains furent les premiers à se poser sur la Lune, mais cela faisait déjà dix ans que des fanions portant le blason de l'Union soviétique se trouvaient sur le sol lunaire. Ils y avaient été jetés le 14 septembre 1959 par la station soviétique Luna-2, qui avait atteint pour la première fois la surface de la Lune. La même année, la station Luna-3 photographia la face cachée du satellite de la Terre.

 

5. Un homme dans l'espace

 

 

Le 12 avril 1961, le cosmonaute de l'URSS Iouri Gagarine devint le premier homme à voler dans l'espace. Lisez ici notre sélection de documents consacrés à cette épopée spatiale.

 

6. Premier scaphandre intégral

 

 

Les premiers modèles de scaphandre opérationnels ont été créés en URSS dès la fin de l'année 1959. Mais un nouveau défi est ensuite apparu : créer plus qu'un simple scaphandre, un costume de protection destiné à être utilisé par le cosmonaute après l'atterrissage du module. Le SK-1 fut ainsi créé sous l'impulsion du constructeur spatial en chef Sergueï Korolev.

 

7. La voiture spatiale

 

 

Le premier engin spatial téléguidé, Lunokhod-1, a lui aussi été créé par l'URSS. Il était destiné à étudier les particularités de la surface lunaire, les radiations radioactives, ainsi que la composition chimique du sol. Acheminé sur la Lune le 17 novembre 1970, il a fonctionné trois fois plus longtemps que le temps initialement prévu, soit plus de dix mois. La lunamobile a parcouru, au total, 10,5 km, et transmis 211 panoramas lunaires ainsi que plus de 25 000 photographies.

 

8. Destination Vénus

Le premier atterrissage d'un appareil cosmique en fonctionnement sur la surface d'une autre planète (Vénus) est lui aussi le fruit des efforts des scientifiques russes. Venera-7, une sonde spatiale autom atique de recherche scientifique, a réalisé un atterrissage sur la surface de la planète voisine (Vénus) à la mi-décembre de l'année 1970. La coque de l'appareil était en titane, pour supporter la pression vénusienne et une température de 500° C. Les précédents appareils n'ayant pas été prévus pour de telles conditions, ils avaient implosé à environ 25 km d'altitude.

                                                

 

 

9. Première sortie dans l'espace

 

 

La première sortie d'un homme dans l'espace a été réalisée au début du mois de mars 1965 par le cosmonaute soviétique Alexeï Leonov. Ce dernier passa une dizaine de minutes en apesanteur, à plus de 5 mètres du vaisseau, qui l'entraînait à une vitesse de 7 km par seconde. Le scaphandre du cosmonaute avait été prévu pour une sortie d'une demi-heure.

 

10. Une mouette en orbite

 

La première femme cosmonaute fut Valentina Terechkova, surnommée la « mouette ». Elle passa près de trois jours dans l'espace à bord du vaisseau Vostok-6. Par la suite, elle épousa le cosmonaute Andrian Nikolaïev. Elena, leur fille, fut alors le premier enfant de cosmonautes.

 

 

 

 

 

 

 

 

11. Première station orbitale

 


 

La station Mir fut le premier complexe habitable pour l’étude de l'espace mis en orbite. Le module principal fut mis en orbite le 20 février 1986, et six modules supplémentaires furent assemblés au cours des dix années suivantes. La distance totale parcourue par la station Mir est légèrement supérieure à celle séparant la Terre d'Uranus. En 2001, la station fut précipitée dans l'océan Pacifique.

 

12. Tourisme spatial

 

En décembre 1990, le vaisseau Soyouz TM-11 effectuait le premier vol « commercial » dans l'espace, dont le passager était le journaliste japonais Toyohiro Akiyama. Le tourisme spatial ne démarra cependant réellement qu'avec le vol de l'homme d'affaires américain Dennis Tito vers la Station spatiale internationale (ISS). Par la suite, plusieurs autres touristes furent emmenés par les vaisseaux Soyouz vers le secteur russe de l'ISS. Les vols de touristes spatiaux ont permis d'atteindre simultanément deux objectifs : maintenir l'intérêt des médias envers l'espace tout en réduisant les dépenses publiques dans le programme nucléaire, grâce à l'afflux de fonds privés.

Les photos de RIA Novosti, ITAR-TASS, NASA, kinopoisk

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.