L’hydroélectricité russe choisit Alstom

Crédits photo : DR

Crédits photo : DR

Le groupe français va former avec RusHydro une coentreprise à 500 millions d’euros pour fabriquer des turbines

Alstom a signé vendredi avec le leader mondial de l'hydroélectricité (RusHydro, coté à la bourse de Moscou) pour construire une usine de turbines en Bachkirie. Le patron de RusHydro Evgueni Dodd et son homologue d’Alstom Hydro Philippe Cochet ont signé le contrat sous les auspices du président russe Dmitri Medvedev, présent à Oufa (capitale de Bachkirie) lors de la cérémonie.

Les conditions précises de l’accord ne seront connues qu’à la fin du mois de février. Pour l’instant, la presse n’a pas été informée de la part détenue par chacun des groupes dans la coentreprise. Ce qu’on sait en revanche c’est ce qui va sortir de l’usine : des turbines d’une puissance de allant jusqu’à 25 Mégawatts, des systèmes de sécurité et de contrôle automatique de centrales hydroélectrique. Dans l’avenir, l’usine pourrait produire des pièces pour des centrales de plus grande puissance, allant jusqu’à 150 Mégawatts. La construction de l’usine démarrera dès avril prochain et la production commencera en 2013, selon un communiqué de presse conjoint des deux sociétés.

La demande pour cet équipement est déjà assurée. L’usine livrera du matériel pour la modernisation de « Koubanskie Kaskad », une série de neuf centrales hydroélectriques installées sur la rivière Kouban. Un contrat pour cette série avait déjà été signé en décembre dernier lors qu’une visite sur place du premier ministre français François Fillon.

Alstom Hydro prend ainsi un solide avantage sur la concurrence dans le marché des turbines et élargit sa couverture du marché électrique russe après avoir déjà monté une coentreprise avec RosAtom pour la conception et l’exportation d’ « îlots conventionnels » pour des centrales nucléaires.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.