Medvedev préface le premier président russe

L'actuel président s'est fendu d'une préface pour les lecteurs de la Correspondance de Boris Eltsine avec les chefs d'État et de gouvernements étrangers

Chers lecteurs !

Vous tenez entre vos mains un livre qui, sans l'ombre d'un doute, constituera une source sérieuse de connaissances nouvelles pour les historiens, les hommes politiques et les diplomates. Mais aussi pour tous ceux qui s'intéressent à l'émergence de la politique extérieure de la Russie postsoviétique et aux principes qui en constituent le fondement, aux buts fixés, aux missions accomplies. Cette Correspondance du Président de la Fédération de Russie Boris Nikolaïevitch Eltsine avec les chefs d'État et de gouvernements recèle un important volume de matériel factuel d'un grand intérêt, ainsi que des documents qui permettent dans une large mesure de jeter un regard neuf sur les événements survenus à un moment crucial pour notre Patrie et pour le monde entier.

Cette édition ne traite pas uniquement de la politique de la Russie sur la scène internationale. Vous y trouverez de nombreuses confirmations du fait que politiques intérieure et étrangère sont intimement liées. La correspondance de Boris Eltsine avec les chefs d'État étrangers permet de comprendre la manière dont le premier Président appréhendait la Russie et le monde, ainsi que la place de notre pays dans ce dernier, en révélant les difficultés et paradoxes qui ont accompagné l'évolution de la nouvelle Russie, et les efforts entrepris afin de lui garantir le rôle digne d'acteur de premier plan dans la politique mondiale.

Dès le début, les principes d'ouverture, de responsabilité et de disposition au dialogue ainsi qu'à la coopération ont constitué la base de la politique étrangère de la nouvelle Russie. C'est aussi ce qui a défini le caractère de la diplomatie russe, axée sur la recherche de réponses efficaces aux défis ayant surgi à l'issue de la guerre froide, une période où émergeaient des tendances fondamentalement nouvelles au sein des relations internationales.

La reconstruction globale des relations internationales, qui débutait alors, a exigé des approches inédites en matière de sécurité et de stabilité internationales. Il a fallu bâtir l'interaction entre partenaires au sein d'un monde global au développement impétueux. Les principes formant la base de la politique étrangère russe ont permis, sur ce chemin, d'éviter d'être bridés par la conjoncture, et d'établir des liens stratégiques et mutuellement avantageux avec les pays partenaires.

Je souhaiterais souligner une approche qui peut sembler simple et évidente dans la perception et l'évaluation de notre passé récent : tous les événements d'alors doivent être interprétés dans leur contexte historique. En se remémorant l'histoire au sein de laquelle la direction du pays devait agir, compte tenu des ressources limitées à sa disposition, nous devons reconnaître les mérites évidents de Boris Eltsine. Il rêvait d'une Patrie forte et démocratique, occupant de plein droit des positions mondiales de premier plan. Il s'est efforcé sans relâche d'atteindre ce but. La renaissance actuelle de notre pays en tant qu'un des leaders de la communauté internationale constitue le meilleur témoignage du caractère fructueux des efforts de Boris Eltsine.

Le lecteur impartial et attentif ne pourra qu’apprécier la percée réalisée dans les années 1990. Certes, ce fut une période difficile dans le développement de la Russie, qui se battait, ni plus ni moins, pour sa survie. Mais le principal a été la création de la nouvelle structure étatique russe, sans laquelle les réussites ultérieures n'auraient jamais pu voir le jour. Désormais, alors que la Russie a récupéré ses positions d'état puissant et confiant dans ses forces, il est crucial de comprendre que malgré les échecs, les erreurs, et les occasions manquées, le principal a été fait. Toutes les places d'armes nécessaires au développement futur ont été conquises.  

Pendant l’étape difficile de transition, la contribution de la Russie à la stabilité dans le monde, et particulièrement dans l'espace postsoviétique, est largement sous-estimée. A mon sens, elle mériterait une étude juste, une estimation digne, aussi bien chez nous qu'à l'étranger. Je suis convaincu que cela aura lieu et constituera le meilleur hommage à Boris Eltsine.

En optant pour la liberté et la démocratie, dans un respect scrupuleux du droit international, notre pays a réussi à obtenir la mise en place d'un dialogue équitable, transparent et honnête, ainsi que d'un échange d'opinions sur les questions de l'ordre du jour international. C'est seulement ainsi que l'on peut aller de l'avant dans un monde global, où le niveau d'interpénétration est si grand, et dans lequel évoluent simultanément une foule de processus différents, parfois contradictoires.

Sans relations internationales équitables et justes, on ne peut éviter des erreurs, parfois tragiques. Il est impossible de surmonter les crises, et on ne peut pas aller de l'avant. Tout cela, c'est la ligne stratégique de la politique étrangère russe. La transparence lors de la conception des décisions en matière de politique étrangère garantit l'efficacité ultérieure de ces dernières.

Un autre aspect est souligné par cet ouvrage, c'est la cohérence et la continuité de la politique étrangère russe. Depuis que la Fédération de Russie a fait son apparition sur la carte du monde, Moscou s'est efforcé de proposer un éventail d'idées et d'initiatives claires et concrètes, susceptibles d'assurer un ordre mondial stable et sûr. Au cours des dernières décennies, les circonstances ont changé, les approches ont été corrigées, mais nos principes sont restés inchangés dans leur essence. Ils furent élaborés dans les années 1990 et fonctionnent jusqu'à nos jours. Ce livre, qui dévoile des détails jusqu'alors inconnus de la gestation des décisions d'État et les coulisses d'événements internationaux cruciaux, témoigne à merveille de la cohérence des positions de la Russie.

J'en suis convaincu, l'interprétation de l'expérience russe en matière de politique étrangère – qui constitue la vocation première de la présente édition – aidera à mieux comprendre aussi bien notre jeune histoire que notre présent. Elle alimentera la réflexion sur ce qui nous attend au XXIe siècle.

Dmitri Medvedev, Président de la Fédération de Russie

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.