VTB convoite l’épargne des Français

Crédits photo : Fotobank

Crédits photo : Fotobank

Le russe VTB sort du ghetto corporate pour se lancer dans l'épargne en ligne avec une offre plus généreuse que la concurrence


Le front de l’Est se rapproche dans la guerre des dépôts ! La filiale
française du groupe russe VTB (qui possède une licence depuis 1921
dans l’hexagone), vient de présenter une offre incontestablement
alléchante destinée aux particuliers. Pour se positionner sur ce
marché très concurrentiel, l’établissement a choisi une stratégie très
agressive, à la fois pour maximiser sa visibilité et pour optimiser
son financement.

Le rendement brut des comptes à terme démarre à 2,5 %
et sa tête de gondole est un placement à 36 mois rémunéré à 4,15%
brut, le tout sans plafond de versement La concurrence n’a qu’à bien
se ternir. Aujourd’hui, les livrets d'épargne sur Internet rapportent
ne rapportent que 2 % pour les dépôts à vue. Du côté des dépôts à
terme, les rendements ne sont guère meilleurs. Les deux offres les
plus intéressantes du marché atteignent 2,9 % (BNP Paribas, avec une
limite à un an et un plafond à 50.000 euros) et 3 % sur 24 mois de
l’américain GE Money Bank.

Surprise, les rendements annoncés par la deuxième banque russe sont
nettement supérieurs aux taux de marché (Euribor) sur lesquels sont
généralement basés les comptes à terme. Comment VTB va-t-il s’assurer
une marge avec des taux pareils ? En optimisant la gestion
actif-passif, ce qui est rendu possible par le fait que l'horizon
temporel des dépôts à terme correspond à la durée moyenne des
activités de financement corporate entre France et Russie, activité
principale de VTB France. Les grosses marges dégagées sur les
entreprises permettent ainsi à la banque d’offrir de généreux taux aux
particuliers !

Pour rassurer les frileux, VTB avance que le Fonds de garantie des
dépôts garantit les placements à hauteur de 100.000 euros en cas de
faillite de l’établissement. Il faut toutefois bien faire attention au
fait qu’il s’agit d’un compte à terme et non d’un livret épargne
classique. Les fonds placés sont donc bloqués sur toute la durée du
placement, faute de quoi, le taux de rémunération tombe alors à 1%
brut, ce qui est une vraie mauvaise affaire.

VTB justifie cette spécialisation dans les comptes à terme du fait que
l’offre y est « très peu développée en France », selon Oleg
Pitchouguine, le directeur commercial de VTB Bank. Or, « C’est le
produit d’épargne le plus répandu en Russie. VTB a donc une grande
expérience dans le domaine. » La banque refuse prudemment de fixer
objectif de collecte, mais indique d’ores et déjà qu’en cas de
réussite sur ce segment, elle élargira sa gamme de produits.

Encore pratiquement du grand public hormis en tant que « banque de
poche du Kremlin » (ainsi surnommée pour avoir racheté en douce 5%
d’EADS en 2006), la banque d’Etat russe part avec un capital… très
léger en matière d’image. Tout reste à construire et les beaux
chiffres sont sans doute la meilleure stratégie pour attirer la
prudente épargne des Français.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.