Le retour du Madoff Russe : vraie menace ou coup de pub?

Mavrodi promet sur son blog de nouvelles pyramides financières à l'image de celles qui ont fait scandale dans les années 90

Nyaz Karim

Alors qu'approche la sortie sur grands écrans du film « PyraMMMida », Sergueï Mavrodi, dit le Madoff russe, qui avait escroqué des milliers de citoyens dans les années 1990, annonce qu’il lance une action, la MMM-2011. Un coup monté publicitaire ?

Malgré les déclarations officielles du scénariste du film PyraMMMida Maksim Vassilenkov, du directeur marketing de la compagnie Universal Pictures International Elena Schneerson et de Sergueï Mavrodi lui-même, selon lesquels ces deux événements n'auraient aucun lien, un doute persiste : et si les auteurs avaient décidé, en lançant MMM, d’organiser un battage promotionnel grandeur nature au film biopic sur Mavrodi, tout en se  se gardant la possibilité de dévoiler leur jeu avant la première ?

Maskim Vassilenkov, scénariste du film PyraMMMida, a déclaré dans une interview à la chaîne télévisée russe Dojd’ : « On aurait bien aimé réutiliser le « truc » de notre héros. Hélas, c’est impossible. Cela serait prématuré : la sortie est prévue en avril, même si nous aurions bien voulu lancer le film fin mars, début avril, si la technologie l’avait permis. Mais voilà quelque chose que nous ne contrôlons guère. »

La directrice marketing de la compagnie Universal Pictures International Elena Schneerson, estime elle aussi que cette campagne publicitaire est inopportune: selon elle, les déclarations de Sergueï Mavrodi concernant la création de MMM-2011 ont surpris sa compagnie.

En faveur de la théorie de la publicité virale, on peut avancer qu'une telle démarche à une semaine de la sortie du film (« fin mars-début avril ») semblerait cousue de fil blanc en raison de son caractère évident, et qu'un buzz d'une telle ampleur aurait été impossible.

Sergueï Mavrodi en personne nie tout lien entre son nouveau projet et la promotion de PyraMMMida. Pour rappel, le distributeur du film est la compagnie Universal Pictures International. Le film devait sortir sur les écrans du pays le 25 novembre 2010, mais la sortie avait été repoussée tout d'abord à l'hiver, puis au mois d’ avril 2011.


Le fondateur de la tristement célèbre pyramide financière MMM Sergueï Mavrodi a déclaré le 10 janvier sur son blog le lancement d'une nouvelle action, intitulée « MMM-2011 » (acronyme de « Nous pouvons beaucoup-2011 » en russe). Mavrodi promet aux investisseurs ordinaires une rentabilité de 20% par mois, et jusqu'à 30% pour les retraités.

Toutes les opérations seront menées par le biais du service de paiement en ligne WebMoney. Dans le cadre de MMM-2011, les investisseurs se voient proposer d'acheter des « billets », qui doivent à terme apporter un bénéfice. Celui qui souhaite sortir du système doit vendre son billet. Les versements seront réalisés en puisant au sein de l'ensemble des fonds d'un groupe de dix personnes. Si un participant refuse de payer celui qui décide de partir, il sera exclu du projet.

De la sorte, le bénéfice retiré de MMM-2011 dépendra du nombre de nouveaux participants: c'est leur argent qui permettra de verser des bénéfices aux anciens membres du réseau. C'est sur ce schéma (baptisé dans les milieux financiers « schéma Ponzi ») qu'on été érigées la majorité des pyramides financières connues à ce jour, notamment MMM.

La nouvelle a été reprise en chœur par toutes les agences d'information du pays. Le chef des services sanitaires russes, Guennadi Onichtchenko, le numéro un du parti LDPR Vladimir Jirinovski, et le premier adjoint au chef de la fraction parlementaire Russie unie Valeri Riazanski ont officiellement fustigé cette nouvelle machination. Les représentants de Webmoney ont pour leur part promis de ne pas permettre l'utilisation illégale de portefeuilles électroniques et de suivre de près toute « activité malsaine » de leurs possesseurs. Le médiateur financier russe Pavel Medvedev a décidé d'envoyer une requête au Parquet au sujet de MMM-2011.

Reste que la majorité des blogueurs et des journaux analytiques s'entendent pour affirmer que le regain d'activité financière de Sergueï Mavrodi à la veille de la sortie du film, fondé sur des écrits inédits du fondateur de la pyramide, est un simple volet du vaste « buzz » visant à promouvoir la biographie cinématographique du plus grand escroc du siècle dernier. Comme l'estime le journal Kommersant, MMM-2011 serait un simple coup de communication de l'ancien détenu, qui se dédie à l'écriture depuis sa libération en 2007.

En outre, comme l'ont justement souligné à plusieurs reprises les blogueurs et les internautes, MMM-2011 comporte plusieurs failles, qui confirment que le projet est avant tout une entreprise publicitaire. Ainsi, les acquis informatiques nécessaires afin d'utiliser le système Webmoney ne sont familiers qu’aux plus jeunes, qui constituent la cible principale du film. En outre, la population du pays née au début des années 1990 a peu de souvenirs de l'activité de la compagnie MMM, et de son bras de fer avec l'Etat. Le temps qui reste avant la sortie du film permettra précisément de remettre au goût du jour ces évènements.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.