12 façons de terminer les fêtes en beauté

Tôt ou tard, toutes les fêtes ont une fin. Le 11 janvier, des millions de Russes doivent résoudre un premier problème professionnel : se mettre en condition pour retourner travailler, après 10 jours d’excès. Nous vous présentons ici les différentes méthodes utilisées

Sevrage alcoolique


Ni les campagnes anti-alcool soviétiques ni la propagande actuelle sur la nécessité de mener une vie saine n’ont eu raison de la tradition nationale qui consiste à arroser généreusement les fêtes du Nouvel an de boissons hautement alcoolisées, à commencer par la vodka. Certaines joyeuses compagnies parviennent, en dix jours, à en vider plusieurs caisses (de 15-20 bouteilles chacune). Retourner au travail après de tels excès n’est pas chose aisée. Heureusement, il existe quelques recettes qui aident à se débarrasser des intoxications éthyliques. En tête, le borchtch (soupe à la betterave) et le khach, venu d’Arménie (un brouet gras à base de pied de veau). Si les fêtes n’ont pas été aussi débridées et la gueule de bois n’est pas si violente, l’airan (boisson de lait caillé légèrement salée) peut faire l’affaire. Bien sur, il faut commencer à s’alléger la tête au moins 24h avant de retourner au travail.


60 degrés de différence



Après la chute du rideau de fer, des millions de Russes ont eu la possibilité de voyager à l’étranger et fêter le Nouvel an dans des pays chaud – Égypte, Maldives, Thaïlande -, loin de la neige et du froid. Mais il y a un revers à cette médaille. Souvent, les Russes doivent quitter la chaleur, 30 degrés (et plus), pour rentrer dans le froid glacial, moins 30 degrés (et moins). C’est une variation de température violente que tous les organismes ne supportent pas bien. Le plus important est donc de ne pas attraper froid dans les premières heures, sinon le mois de janvier sera assombri par une crève interminable. En commandant un taxi à l’aéroport, on demande au chauffeur de préchauffer la voiture, et on reste le moins possible dehors. La question du frigo vide est résolue par les proches ou les services de livraison à domicile, bien développés dans les grandes villes.


Comment éviter le jour sans fin



Pour se débarrasser des séquelles physiques des beuveries répétées, les Russes vont au bania (pour les bienfaits du bania, voir notre série « Les douzes merveilles de Russie » . Si vous avez prévu de retourner travailler dans les jours à venir, il ne faut pas oublier une règle importante : ne vous laissez pas avoir par les propositions de vos compagnons de bain de renforcer les effets du bania avec de la bière ou un autre alcool. Sinon, la « fête » se répètera à nouveau, au détriment du travail. N’hésitez donc pas à remplacer l’alcool par du thé aux herbes, par exemple. 


Hiberner comme un ours



L’ours, devenue l’une des mascottes de la Russie, dort presque tout l’hiver. Il se réveille au printemps, affamé, mais plein d’énergie pour partir à la recherche d’un nouveau casse-croûte. Ainsi, la cure de sommeil est l’une des façons de se préparer à une nouvelle année de travail. Évidemment, personne n’a la possibilité d’hiberner pendant des mois, mais dormir tout son saoul pendant les dix jours de vacances est tout à fait envisageable.


Vive le sport


Les sports d’hiver sont aussi un bon moyen pour se débarrasser de la somnolence des vacances. Les pistes de ski et les patinoires sont ouvertes à tous. Surtout, il ne s’agit pas de s’entrainer dans des salles chauffées, mais en plein air. Un tel échauffement vous transfigure : rose aux joues et légèreté garantis, vous êtes prêts pour le travail.


Note pour le carriériste



Les carriéristes russes ont depuis longtemps mis au point leur programme de réhabilitation et remise en état post-fêtes. Les premiers pas sont entrepris avant les vacances : des plans précis pour l’année à venir sont élaborés, et les objectifs des premières semaines de l’année sont fixés. Pour ne plus pouvoir reculer, le carriériste informe la direction de ses plans, et obtient l’aval. Les managers obsédés par le travail se convainquent qu’aller bosser relève de l’urgence vitale, tandis que les amis et les proches peuvent attendre, même pendant les fêtes.


Note pour les patrons


Les patrons eux aussi ont leurs recettes pour se remettre au travail, et l’équipe avec, après les fêtes. Tout d’abord, il faut enlever du bureau tout ce qui rappellerait les festivités passées. Il vaut mieux que ce soit fait par une femme de ménage pendant le week-end, plutôt que par les employés eux-mêmes, à la rentrée. Il faut retirer les photos, les décorations, les ballons, si opportuns pendant les soirées corporatives, mais devenus totalement superflus maintenant qu’il faut travailler. Les cartes de vœux sont collectées et rangées aux archives. Les dirigeants les plus sévères auront donné à leurs employés des devoirs de vacances, pas trop compliqués, mais qui n’auront pas permis toutefois de se détendre complètement et perdre la forme.


Recette de femme


En Russie, l’un des passe-temps favoris féminin est la conversation téléphonique. Les hommes sont généralement succincts, les vacances ont été « bonnes » ou « très bonnes », sans plus de précisions. Les femmes, elles, sont prêtes à tout raconter en détail pendant des heures. L’habitude de rester « pendue au téléphone » est apparue bien avant les portables. Pour se remettre dans le bain, de nombreuses femmes appellent leurs collègues de bureau pour parler cadeaux et autres occupations de vacances, mais aussi boulot, ce qui permet de se préparer à y retourner, tout en établissant des relations de confiance avec les partenaires professionnels.


Le shopping



C’est une méthode relativement nouvelle pour les Russes. À l’époque soviétique, il n’y avait pas vraiment le choix dans les magasins, et le renouvellement de la garde-robe se faisait de façon aléatoire. Aujourd’hui, on trouve de tout, en soldes de surcroit. Nombreux sont ceux qui profitent des vacances pour se refaire une beauté vestimentaire. Le shopping est pour beaucoup la manière la plus agréable de se préparer à une nouvelle année de travail. Et la volonté d’améliorer son look fait partie d’un plan de carrière.


Partir en reconnaissance


Après des vacances prolongées, les psychologues recommandent de retourner au travail la veille de la rentrée. Pas besoin de travailler ce jour là. Il suffit juste de venir au bureau, prendre des nouvelles, estimer la masse de travail qui s’est accumulée et discuter un peu avec les collègues. Dans le cas des 10 jours de janvier, comme tout le monde est parti en vacances, inutile de venir la veille. Du coup, certains arrivent une heure plus tôt le jour de la rentrée.


L’auto-persuasion

On peut aussi se mettre en condition en s’auto-persuadant. Pendant le règne du socialisme on pouvait bâcler le travail, mais aujourd’hui, ne réussissent que ceux qui sont laborieux et ont l’esprit d’initiative. C’est pourquoi il faut se prendre en mains, et retourner au boulot, malgré l’appel de la plage. D’autant plus que votre femme insiste depuis longtemps qu’il faut faire des travaux dans la salle de bain, qu’elle rêve d’une fourrure pour son anniversaire, alors que les gosses ont besoin d’un nouvel ordinateur, etc.


Ultime méthode


Confucius disait : « Faites ce que vous aimez faire, et il n’y aura pas un jour de travail dans votre vie ». Si toutes les méthodes évoquées ci-dessus ne vous ont pas aidées, il ne reste qu’une chose à faire, transformer son travail en fête. Si le boulot vous plait, il ne devrait y avoir aucun problème. Si l’idée d’y retourner le 11 janvier vous remplit de dégout, il est temps de se chercher une nouvelle occupation.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.