Les entreprises russes iront cette année à des œuvres de charité

Un client choisissant des cadeaux de Noël dans une boutique à Moscou. Les compagnies russes évitent de plus en plus de se tourner vers ce genre de cadeaux pour leurs employés, leur préférant des dons à des œuvres de bienfaisance. Photo : Vladimir Fil

Un client choisissant des cadeaux de Noël dans une boutique à Moscou. Les compagnies russes évitent de plus en plus de se tourner vers ce genre de cadeaux pour leurs employés, leur préférant des dons à des œuvres de bienfaisance. Photo : Vladimir Fil

La nouvelle année est traditionnellement accompagnée d'étrennes, mais cette année, au moins 382 entreprises russes ont choisi de faire des dons à des institutions de charité, au lieu de distribuer les habituels bouteilles de vin griffés

« C'est louable de faire quelque chose de bien pour la Russie au lieu de soutenir l'économie chinoise et ses lapins en plastique », a déclaré un directeur général qui préfère garder l'anonymat.

Le projet « La charité plutôt que des cadeaux d'entreprise », a été lancé à l'échelle mondiale par l'organisation anglaise Charities Aid Foundation, en 2005. En Russie, plus de 217 millions de roubles (plus de 5,4 millions d'euros) ont déjà été ainsi récoltés pour de nobles causes.

Parmi les grandes entreprises participantes, on trouve PricewaterhouseCoopers, Troika Dialog, Alfa Bank, Renova et Interfax.

« Nos clients et collègues reçoivent une carte ou un souvenir fabriqué par une œuvre de charité, au lieu d'un cadeau choisi au hasard », a expliqué Ekaterina Chapotchka, coordinatrice du programme chez PwC.

Certaines entreprises ne donnent aucun cadeau pour la nouvelle année. Un porte-parole du bureau de LUKoil à Moscou a indiqué que pour eux, « le concept d'étrennes » n'existait pas. 

« Ni bouquets, ni bouteilles, cela ne fait simplement pas partie de nos pratiques », a-t-il poursuivi, précisant que l'entreprise programmait cependant de belles sorties au théâtre pour son personnel.

Quoi qu'il en soit, les dons à des œuvres de charité ou l’absence de toute étrenne demeurent exceptionnels..

Rosneft figure parmi les entreprises les plus généreuses de cette année, avec plusieurs types de cadeaux : un pour les managers et les clients cadres, un autre pour les simples clients, le personnel et les représentants de médias subalternes.

Le porte-parole de Rosneft n'a pas voulu dévoilé ce que seraient les plus beaux cadeaux mais a fait savoir que ceux destinés aux simples employés étaient choisis parmi un éventail de matériel griffé au nom de l'entreprise. Cela va des traditionnels calendriers, bloc-notes et agendas aux presse-papiers en forme de goutte de pétrole en verre, contenant du pétrole brut de Rosneft, ou des boules de verre avec au milieu un petit Père Noël, appuyé contre  une plateforme pétrolière. 

Un porte-parole d'Uralsib a déclaré que la compagnie distribuait des calendriers tous les ans, mais avait également offert en plus des objets en porcelaine produits par une entreprise partenaire en 2010.

D'après un directeur de l'entreprise, le coffret cadeau de Rostelecom comprend cette année des moufles en cuir et un guide des sports d'hiver.

Certaines entreprises cherchent à donner un sens profond à leurs cadeaux, bien que cela reste souvent obscur pour ceux qui les reçoivent.

« Nos clients et partenaires reçoivent une bouteille de vin biologique, fabriqué à partir de raisins d'une réserve naturelle et de baies de genièvre au vertus curatives », a indiqué la directrice générale de SkyLink, Goulnara Khasianova. « Chaque employé de SkyLink reçoit un pot de miel rare, ramassé durant la floraison des érables et du thé noir au thym. »

Cela fait partie du « mouvement pour promouvoir la sécurité dans les télécommunications mobiles », a-t-elle ajouté. « Nous avons décidé de 'passer au vert' cette année, pour nos cadeaux de fin d'année ». 

Les diplomates aussi distribuent des cadeaux ; le personnel de l’ambassade allemande a toutefois sans doute été légèrement surpris par les siens.

Outre une traditionnelle bouteille de champagne, le paquet cadeau comporte  un grand seau bleu coiffé d’une : inscription « une Allemagne sans embouteillages ».

Le seau est censé faire la promotion de Germania-online.ru, un portail d'information en russe, a indiqué le porte-parole Viktor Richter au Moscow Times.

Mais il n'a pas expliqué pourquoi l'inscription sur le seau était notée à l'envers, si bien qu’il faut le retourner pour la lire.

Certains opposants au régimeutilisent des seaux bleus qu’ils retournent à l'envers sur leurs voitures, et sur leur propre tête, pour singer les sirènes amovibles connues sous le nom de « migalki ». Les gyrophares donnent la priorité sur la route et sont utilisés par les officiels et par quelques privilégiés russes pour passer à travers les embouteillages.

Le seau est en fait voué à rafraîchir le vin, a expliqué M. Richter. « Vous êtes supposé l'utiliser pour le champagne ».

Mais il a cependant admis que le cadeau était « ouvert aux interprétations ». Ces dernières années, l'ambassade allemande avait surtout offert des « Lebkuchens » allemands, un pain d'épices traditionnel, a-t-il ajouté.

Se lier d'amitié avec l'ambassade française pourrait finalement s’avérer un meilleur choix, par certains aspects. Son porte-parole,Thomas Buffin, a fait savoir que l’ambassade avait l’habitude d'offrir « de beaux livres français » ou de petites bouteilles de cognac, d'armagnac ou de calvados », en guise de cadeaux de Noël.

Quant à Natalia Grichina, porte-parole de l'ambassade des États-Unis, elle a refusé de dévoiler le contenu des cadeaux destinés aux employés russes. « N'est-ce pas quelque chose de personnel? », a-t-elle argumenté.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.