Leo Dicaprio 
dans le sens du poil

Leonardo DiCaprio est venue à Saint-Pétersbourg pour assister à une conférence consacrée à la protection des tigres de l’Amour

Crédits photo : Vostock Photo.

Dernièrement, la star hollywoodienne Leonardo DiCaprio est venue à Saint-Pétersbourg pour assister à une conférence consacrée à la protection des tigres de l’Amour, une espèce menacée. L’acteur a rencontré le Premier ministre Vladimir Poutine, qui l’a qualifié de « vrai mec ». Dans son discours, le chef du gouvernement a glorifié un DiCaprio qui « s’est frayé un chemin vers nous, comme s’il traversait une ligne de front » . L’invité est arrivé en retard au forum parce que son avion avait dû retourner à New York à la suite de l’incendie d’un moteur. Son deuxième avion privé a dû être détourné vers la Finlande à cause d’une tempête de neige. « Je m’excuse de ma familiarité, mais dans mon pays, on appelle ça un ‘’vrai mec’’ » , a dit Poutine, admiratif.


Le Premier ministre a été photographié prenant le thé avec DiCaprio, lors d’une rencontre virile entre « tigres » censée faire oublier la très médiatique 
fraternisation de Medevedev avec Bono, du groupe U2, l’été 
dernier. « Leo et Poutine s’adorrRRRrrent » , a ironisé le British Sun . Pendant son séjour pétersbourgeois, l’acteur américain a visité le musée de l’Hermitage, en compagnie du top model britannique Naomi Campbell et de son fiancé russe Vladislav Doronine. Il s’est longuement attardé devant les tableaux de Picasso, a rapporté le site Web Lifenews.ru. C’était la première fois que DiCaprio mettait les pieds en Russie et il n’a pas manqué de parler de ses origines russes à Poutine. Sa grand-mère avait pour nom Smirnova. Les médias russes se sont gaussés de la ressemblance entre l’acteur et le jeune Lénine, avant la calvitie et la barbe de ce dernier.


DiCaprio est membre du Conseil d’administration de l’organisation de protection de l’environnement World Wildlife Fund et a fait un don personnel d’un million de dollars pour sauver les tigres. Les journaux russes sont restés sceptiques sur le sujet. « Personnellement, j’aurais choisi de préserver un papillon rare » , s’est moqué Andreï Kolesnikov dans Kommersant . « Je ne comprends pas pourquoi tout le monde s’acharne sur ce pauvre tigre de Sibérie » .


Les tigres de l’Amour ne se comptent que par centaines et Poutine s’en veut l’ami. Lors de sa visite d’une réserve dans l’extrême partie orientale de la Russie, en 2008, un tigre a eu l’obligeance de se faire prendre dans l’un des pièges préparés par les naturalistes. Soudain, la femelle s’est échappée, et Poutine a dû l’endormir à l’aide d’une fléchette tranquillisante, ont rapporté servilement les médias russes, avant de déposer un baiser sur la joue de l’animal. Depuis, la tigresse figure sur une carte affichée sur le site du Premier ministre. L’an dernier, quand elle a mis bas, Poutine a fièrement annoncé la nouvelle, ouvrant la voie à une série de blagues sur sa virilité. On se souvient qu’en 2008, il avait montré aux journalistes invités dans sa résidence un tigre dans un panier, sans révéler comment l’animal était arrivé là.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.