Kissine, Berezovsky et Repine s’offrent Pleyel

L’orchestre symphonique Tchaïkovski sous la baguette de Fedoseev. Crédits photo : Oleg Nachinkin

L’orchestre symphonique Tchaïkovski sous la baguette de Fedoseev. Crédits photo : Oleg Nachinkin

« Pour bon nombre de Français, la Russie reste l’un des berceaux incontestés de la culture classique. Dans le domaine du symphonique ou de l’opéra, des compositeurs ou des écrivains, des musiciens ou des danseurs, l’école Russe est une référence », commente Voni Sarfati, de Productions Internationales Albert Sarfati, qui coproduit la manifestation avec la Salle Pleyel.

Le premier concert du programme réunit pour une unique date le couple légendaire que forment le violoniste Vadim Repine et le pianiste Boris Berezovsky, qui interpréteront des œuvres de Prokofiev, Janacek et Ravel. Dans la catégorie Solistes prestigieux également, Evgueni Kissine jouera des œuvres de Schumann et Chopin. « Au piano, il est tout de même aujourd’hui la référence absolue et pouvoir le compter parmi les artistes de ce week-end est un grand privilège pour nous » , se réjouit Voni Sarfati.

Au programme symphonique, le magistral Orchestre symphonique Tchaïkovski, au grand complet, sous la direction de Vladimir Fedoseev, enchantera les petits et les grands. D’abord, un joyeux mélange de Pierre et le Loup de Prokofiev et de La Belle au bois dormant de Tchaïkovski, en compagnie de la comédienne Marie-Christine Barrault, récitante. Le lendemain, deux illustres acteurs russes, Mikhaïl Phillipov et Polina Koutepova liront en russe des extraits du roman Guerre et Paix de Léon Tolstoï pour accompagner la suite éponyme de Prokofiev, précédée de l’Ouverture 1812 de Tchaïkovski et suivie de la Symphonie n°3 Eroica de Beethoven, pour une trilogie consacrée à la campagne de Napoléon en Russie.

« Nous avons composé ce programme pour notre public russe, mais il a déjà eu un grand succès au festival de Cannes, c’est pourquoi nous avons choisi de le rejouer dans la célèbre salle Pleyel », commente le maestro Vladimir Fedoseev, qui aime passionnément la culture française et regrette de ne pouvoir se produire plus souvent en France.

Un Week-end russe, samedi 4, dimanche 5 et lundi 6 décembre 2010, à la Salle Pleyel.


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.