Superstition en Russie, 12 exemples

Les Russes sont très suspicieux et attentifs aux différents présages du quotidien. La majorité de ces superstitions datent d'avant l'ère chrétienne, et ni l'arrivée des religions monothéistes en Russie, il y a plus d'un millénaire, ni l’idéologie soviétique, en 70 ans d’Union soviétique, ne sont parvenus à les éteindre. Si vous devez vivre parmi les Russes, il vous faut les connaître et savoir comment y réagir.
Cracher ou toucher du bois

Comme beaucoup d'autres, les Russes croient au mauvais œil, qui apporterait déveine ou ennuis, et le craignent. Vous verrez souvent, après de gentilles paroles prononcées au sujet d'un enfant, les parents cracher trois fois au-dessus de leur épaule gauche et toucher une surface en bois à trois reprises. Idem si l'on vous prédit un succès imminent, ou bien si ceux qui vous parlent sont sur le point de partir en vacances. Les Russes craignent d'apporter le mauvais œil par leurs compliments, et touchent du bois pour se prémunir contre une infortune. Et s'il n'y a pas de bois à proximité, la plupart des Russes se tapotent la tête en souriant, affirmant que l'effet est le même – comme en France.



Ne pas transporter un seau vide

Si vous voyez quelqu'un avec un récipient vide, un seau ou un chariot, il s'agit d'un mauvais présage. D'après les Russes, si vous croisez une femme avec un seau vide à la campagne, par exemple, ou un balayeur avec un chariot vide en ville, n'espérez pas passer une bonne journée. C'est pour cette raison que les balayeurs de rues s'efforcent de placer leurs outils, balais, râteaux ou autres, dans leurs chariots vides.



Ne donnez pas d'argent directement au creux la main

Les présages concernant l'argent sont légion en Russie. Par exemple, un chauffeur de taxi ou un caissier dans un magasin pourront refuser l'argent que vous tentez de leur mettre dans la main, et vous demander de le déposer sur le tableau de bord ou sur la tablette réservée à cet effet. Cela ne signifie pas du tout qu'ils ne supportent pas de toucher l'argent. Mais on dit que l'argent peut transmettre les énergies de celui qui le possède, y compris les mauvaises énergies. Dès que le passager a quitté la voiture ou que le client s'est éloigné de la caisse, le lien avec leurs énergies est rompu et quelqu'un d'autre peut ramasser l'argent sans crainte.





Ne sortez rien de la maison la nuit

Si vous vivez sous le même toit que des Russes, on vous conseillera de ne pas sortir les poubelles de nuit, sous peine de ruiner la maison. Pour éviter que des odeurs désagréables ne se répandent dans la maison, mettez alors les déchets dans un sac plus résistant et nouer-le, pour qu'il soit plus ou moins fermé hermétiquement.









Ni bouteilles vides, ni clés, ni monnaie sur la table

D'après les Russes, il ne faut laisser ni bouteilles vides, ni clés, ni monnaie sur la table. Tous sont de mauvais présages, promettant des pertes financières et des larmes. Et cela ne concerne pas que la cuisine de votre appartement, mais également les lieux publics. Si dans un dîner au restaurant, l'un des convives s'empare d'une bouteille qui vient jute d'être terminée et la met sous la table, ou cherche un serveur du regard, c'est à cause de ce présage.




N'offrez jamais de couteau, de montre ou de foulard

Tous sont considérés comme de mauvais présages. Un foulard, par exemple, annonce des larmes, un couteau des ennemis, une montre une séparation. Même si vous envisagez d'offrir un superbe carré Hermès à votre petite amie russe, elle préfèrera l'acheter elle-même, pour se prémunir contre les chagrins. Et si jamais vous offrez l'un de ces cadeaux, ne soyez pas étonné de recevoir en échange une pièce. C'est pour imiter un achat. Vous devez absolument accepter cette pièce, même si cela vous surprend qu'on essaie de vous payer avec des kopecks un cadeau fort cher.



Le seuil d'un appartement est la maison du diable

Vous ne devez pas restez sur le seuil d'une maison ou d'un appartement, ni parler àune personne restée à l'intérieur, ni lui serrer la main. Les anciens Slaves pensaient que le seuil était la maison du diable. Si vous devez signer un reçu, passez le seuil de la maison ou au moins un pied à l'extérieur pour l'enjamber.





Regardez-vous dans un miroir si vous avez dû revenir sur vos pas

Pour les Russes, revenir sur ses pas et entrer de nouveau dans une maison est un mauvais présage, synonyme d'infortune. Si bien que si un Russe découvre lorsqu'il est déjà sorti qu'il a oublié quelque chose, il peut décider de rebrousser chemin si cela est réellement important, mais dans ce cas-là, il veillera à jeter un œil à son reflet dans un miroir avant de sortir de nouveau. C'est une autre ruse pour déjouer le mauvais œil.













Ne vous asseyez pas sur les tables

Les scènes de films américains où les héros sont assis sur des tables ou mettent les pieds sur la table laissent nombre de Russes perplexes. Et ce n'est pas seulement pour une question d'hygiène. S'asseoir sur une table est également considéré comme un présage de mort ou de pauvreté.







Ne faîtes jamais asseoir une jeune-fille non mariée au coin d'une table

Dans l'ancienne Rus, la plus modeste des places assises, au coin de la table, était généralement réservée aux vieilles filles, aux parents pauvres et aux personnes dont on avait la charge. Si bien que si une jeune-fille est installée au coin d'une table, on estime qu'elle ne se mariera pas durant les sept années suivantes. Mais il est vrai que si les jeunes filles modernes aiment malgré tout les coins de table et que quelqu'un leur rappelle ce présage, elles répondront très clairement « mon mari aura son coin », autrement dit, ils auront une maison. Quoiqu'il en soit, la plupart des Russes évitent de placer les jeunes filles aux coins des tables et les évitent eux-mêmes.




Prenez le temps de vous asseoir avant un départ en voyage

Quand un invité ou un membre de la famille se prépare à un long voyage, tout le monde doit s'asseoir avant le départ. La scène n'est pas sans rappeler le fameux jeu de la « chaise musicale ». Généralement, il n'y a nulle part où s'asseoir, à cause des bagages, mais contrairement au jeu, tout le monde doit s'asseoir quand même, et dire « asseyons-nous avant de partir ». C'est pour garantir un voyage en toute sécurité. Tout le monde doit trouver une place quelque part pendant un instant. Cette coutume est très utile, elle aide les gens à se calmer après le chaos des préparatifs et à éviter éventuellement un oubli.



Bons présages

Rassurez-vous, tous les présages russes ne sont pas funestes. Il y en a aussi de bons. Par exemple, si vos vêtements portent une araignée ou « un message de pigeon », ou que vous avez malencontreusement marché dans une crotte de chien, ne maudissez pas sitôt votre destin. Ce sont des présages de succès financiers.

Il existe un autre présage amusant concernant la santé, datant non pas des temps anciens mais d'il y a quelques siècles. Si un jour vous montez en voiture avec des Russes et que vous passez sous un pont sur lequel se trouve un train de marchandises, ne vous étonnez pas de voir vos compagnons de route secouer leurs porte-monnaie et mettre cartes de crédit et billets au-dessus de leur tête en criant « Un train de marchandises ! donne-nous la fortune, donne-nous la fortune ! » Selon les Russes, cet appel apporte des gains inattendus à ceux qui y croient.

Il existe de nombreux autres présages et superstitions russes. S'il vous semble que cela complique le quotidien et qu'il est difficile de tous les retenir, rassurez-vous, les Russes pensent la même chose ! Tous ces contes de bonne femme les tourmentent. Mais le pouvoir des superstitions est de passer de génération en génération. Qui plus est, le simple fait de prendre conscience qu'on a brisé un commandement peut agir sur le moral d'une personne et éloigner inspiration et succès pendant longtemps.


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.