Un pas vers le temple

Crédits photo : RG

Crédits photo : RG

Comme l’a expliqué l’ambassadeur de Russie en France, Alexandre Orlov, le concours se déroulera en deux étapes. Avant la mi-novembre, le jury doit sélectionner les 10 meilleurs projets qui accèderont alors en finale. La décision définitive doit être prise le 6 mars à Paris.

Rappelons qu’en février 2010, la Russie a remporté l’appel d’offres pour l’achat d’un terrain de 4245 m² quai Branly, occupé jusqu’à présent par les locaux de Météo France. Fin septembre, un jury international de 15 personnes s’est réuni pour la première fois. Il est composé de sept Français et huit Russes, dont le président du jury, le chef de cabinet du président de Russie, Vladimir Kojine, et les ministres de la culture des deux pays, Alexandre Avdeev et Frédéric Mitterrand.

Il est encore trop tôt pour évaluer le coût précis de la construction du centre, car il dépendra d’un projet concret. Mais l’ambassadeur suppose que, compte tenu des proportions du chantier, le centre culturel peut coûter entre 20 et 30 millions d’euros. Selon lui, les moyens ne manqueront pas, d’autant plus qu’ils seront mis à disposition par des Russes aisés. « Les mécènes russes sont très généreux, a-t-il dit, surtout quand il s’agit d’ériger une église orthodoxe ».

Il a été convenu avec la partie française que Météo-France quittera le terrain en décembre 2011, et les travaux de construction commenceront immédiatement, pour une durée de un an ou 18 mois, ce qui signifie que la cathédrale sera prête en 2013.

Que pensent du projet les Parisiens ? C’est la question que Rossiyskaya Gazeta a posé à deux membres du jury coté français.

Eric Ehlers, conseiller du maire du 7e arrt. en matière d’architecture et d’urbanisme :

« Nous sommes immédiatement concernés par le centre russe puisqu’il va être construit dans notre arrondissement. À vrai dire, nous sommes très heureux que le projet soit réalisé chez nous. Nous avons un retour très positif de la mairie et des associations. Les riverains comprennent qu’il s’agit d’un projet exclusif sur un site non moins prestigieux ».


Le prince Alexandre Troubetskoï, membre de l’association « Dialogue France-Russie » :

« Je ne doute pas que le futur centre deviendra un ornement précieux de Paris. Beaucoup de Russes de la diaspora, dont moi-même, parlons de la nécessité d’un tel lieu depuis dix ans. Toutefois, certains étaient dubitatifs : la cathédrale du quai Branly ne ferait-elle pas de la concurrence à celle de la rue Daru ? Je suis certain que non. Il y a 30 églises orthodoxes dans Paris et sa banlieue, et elles n’ont jamais été en compétition. Les relations étaient parfois compliquées entre les juridictions ecclésiastiques, mais jamais entre les paroisses. En tant qu’orthodoxe, je ne peux que me réjouir à l’idée qu’une nouvelle église sera élevée à Paris ».

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.