Une griffe princière à la relance (+Diaporama)

La mode est une pièce importante de l'histoire des échanges culturels entre la France et la Russie. Pendant plusieurs siècles, la France a gardé son titre incontestable d'arbitre des élégances, en Europe comme en Russie. Toutefois, chaque règle a son exception, comme l’illustre avec élégance l'histoire de la maison de couture IRFE.

Crédits photo : Maria Tchobanov


Au début du mois d’octobre, au cours de la semaine de la mode à Paris, une exposition historique a été organisée à l'Hôtel d’Estrées, résidence de l'ambassadeur de Russie ; elle était dédiée à la maison de couture IRFE, fondée à Paris en 1924 par un couple d'aristocrates russes, la princesse Irina Alexandrovna Romanova et le comte Félix Youssoupov. Fuyant les bolcheviks, Irina Alexandrovna et le comte Youssoupov s'étaient installés à Paris. La belle Irina était la nièce de l'Empereur Nicolas II, et Félix, un grand original cultivé et raffiné, était l'unique héritier des Youssoupov, l'une des plus vieilles et riches familles de la noblesse russe. L'entreprise familiale IRFE (acronyme composé des premières lettres de leurs noms) deviendra pendant les Années folles une référence dans l'univers de la mode, avant que la crise financière de Wall street ne ruine bon nombre de ses principaux clients en 1931,l’obligeant à fermer ses portes.

A l’Hôtel d’Estrées, l’exposition a retracé l’histoire étonnante de cette maison de couture, en retrouvant pour le public des photographies, des articles, des affiches, des journaux de mode d’époque enfin, illustrés par les créateurs de la maison. Une partie de cette exposition a également été consacrée à l'activité contemporaine de l'entreprise, ressuscitée en 2007. «Je fais tout pour donner l’impression que la maison IRFE n’a jamais cessé de tourner », explique Olga Sorokina, styliste et responsable actuelle de la maison.

Le 4 octobre, dans le cadre de la semaine de la mode à Paris, Olga Sorokina a présenté la collection Printemps-été 2011. La nouvelle collection n'a pas été dévoilée sous sa version podium, mais telle qu'elle sera vendue dans les magasins au printemps. Pas d'extravagances, donc. Une collection réservée, équilibrée, mais imprégnée de toutes les grandes tendances de la mode actuelle.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.