La Russie se met à l’heure française (+Diaporama)

Du 6 au 9 octobre, dans le cadre de la Semaine internationale du Design, un salon dédié à l’Art de vivre à la française avec Maison&Objet a investi le site du Manège à Moscou. A deux pas de la place Rouge, de nombreux objets d’exposition (mobilier, art de la table, accessoires et décorations d’intérieur) conjointement sélectionnés par Ubifrance et la Maison Economique de l’ambassade, sont appelés à devenir de véritables « ambassadeurs de la France en Russie », a laissé entendre avec humour la ministre de l’économie française Christine Lagarde, présente pour l’ouverture du salon.

Crédits photos : Kirill Lagutko


Depuis 1870, la société Labarère offre à ses clients une multitude de meubles de style, revisités par l’apport de couleurs. Représentée en Russie depuis environ 5 ans, elle a fait connaître ses armoires, tables et chaises, et autres objets de décoration d’intérieur, dont les finitions sont personnalisées pour chacun de ses clients. « Tous les articles se distinguent par leurs finitions personnelles », a déclaré son représentant en Russie, Elena Bondarenko.



D’autres compagnies rêvent tout simplement de pénétrer le marché russe. La marque Barthe Bordereau a ainsi apporté quelques-uns de ses plus beaux échantillons. Déjà connue en France depuis le 19ème siècle, la société Barthe Bordereau s’est illustrée par ses vitraux d’art qui ornent aujourd’hui le Louvre, la cathédrale de Versailles, le château de Fontainebleau, l’hôtel des Invalides, et bien d’autres monuments français. Pour réaliser ce savoir-faire ancestral, Barthe Bordereau utilise plus de 900 types de verres différends. Une tradition au service du patrimoine culturel, mais aussi destinée aux particuliers.


Parmi les entreprises prometteuses mais ne possédant pas encore un tel palmarès historique, l’Atelier Alain Ellouz a osé, en 2000, sortir l’albâtre de son image « ringarde » pour en faire un mobilier d’art original. Une approche lisse et lumineuse de l’albâtre qui sonne nouveau : tables et chaises immaculées, canapés et chaises de bars design de toutes sortes.


Et bien sûr, l’art de vivre à la française ne se conçoit pas sans des yeux pétillants, et surtout, un estomac rempli de délices culinaires. Si toutefois l’on sait déguster avec raffinement. JL Coquet vous propose, dans la plus grande tradition limougeaude, de découvrir sa porcelaine subtile et fantaisiste, dans des formes et couleurs nuancées. Il est pourtant vrai qu’après avoir étudié avec soin les motifs filigranes sur les soupières, les assiettes, les tasses et les soucoupes, il semble dommage d’utiliser ces œuvres d’art à des fins culinaires.


Cet automne, sur les 170 exposants invités à Moscou, 61 sont distingués par le label « Entreprise du Patrimoine vivant » (EPV). Une occasion pour les Moscovites de se délecter devant un art de la déco « made in France » pour tous les goûts, et de se faire une idée claire sur ce fameux « art de vivre à la française ».

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.