Lukoil se tourne vers l’offshore (+Multimédia)

Filanovsky est le plus grand gisement découvert en Russie au cours du dernier quart de siècle. Crédits photo : RIA Novosti

Filanovsky est le plus grand gisement découvert en Russie au cours du dernier quart de siècle. Crédits photo : RIA Novosti

Le géant pétrolier est à la fête : il vient d’obtenir du Kremlin les allègements fiscaux qu’il réclamait depuis longtemps afin de se lancer dans le développement de cinq champs pétroliers dans les eaux russes. Écarté des gisements de Sibérie orientale, Lukoil doit impérativement élargir sa zone de production pétrolière en mer.

Construction de la plateforme Korchagin. Photos du site lukoil.ru


La mer Caspienne est une réserve énergétique vitale pour les pays asiatiques. La Russie est en concurrence avec l’Azerbaïdjan et le Turkménistan pour les contrats d’approvisionnement de ces pays.

L’extraction en mer Caspienne est également une priorité pour le gouvernement russe, alors que les espoirs de développement d’un grand gisement pétrolier en Sibérie orientale s’amenuisent. Au 1er juillet dernier, les abattements fiscaux ont été supprimés pour les gisements d’hydrocarbures sibériens.

Le patron de la firme, Vaguit Alekperov, a indiqué à La Russie d’Aujourd’hui que le champ pétrolifère Filanovsky était le plus grand gisement découvert en Russie au cours du dernier quart de siècle, avec près de 4,5 milliards de tonnes d’hydrocarbures sous les fonds marins.

« C’est autant que les réserves pétrolières de l’Azerbaïdjan, et le double des réserves du Turkménistan », assure M. Alekperov. Et de préciser que l’exploitation de ces réserves nécessitera des investissements colossaux.
Lukoil va dépenser 8,6 milliards d’euros pour construire vingt-huit plateformes de forage et plus de 1 000 km d’oléoducs au cours des dix prochaines années.

La firme compte sur cet investissement pour enrayer la baisse de la production, qui a diminué d’environ 1% par rapport à la même période de l’année précédente.

En exprimant leur « préoccupation que la société soit incapable d’inverser la tendance au déclin », les analystes d’Alfa Bank considèrent que « l’exploitation à pleine capacité en Caspienne peut résoudre ce problème ».

Alexandre Burgansky, de la banque d’investissement Renaissance Capital, souligne que les gisements de la mer Caspienne sont pour Lukoil « la seule zone de croissance importante en Russie, représentant 13% de la production totale du pétrole brut russe d’ici 2015 ».

Toutefois, pour l’instant, le seul à être exploité pleinement est le modeste gisement Iouri Kortchaguine. On estime que le gisement pétrolier Filanovsky sera mis en service en 2014.

Cependant, à la lumière de la récente catastrophe dans le golfe du Mexique, les forages en mer sont non seulement devenus un défi technique et financier, mais ils posent de sérieux problèmes de sécurité à des entreprises russes inexpérimentées.

Alekperov a sa réponse : « Lukoil va ouvrir le premier centre de formation spécialisé pour plateformes offshore. Cette formation insistera beaucoup sur la sécurité ».









Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.