Un été d’enfer (+Diaporama)

La chaleur anormale et la sécheresse régnant sur la Russie depuis la mi-juin sont à l'origine des 22.930 foyers d'incendies naturels qui se sont déclarés sur une superficie de 558.000 hectares. Le feu a déjà fait 40 morts et laissé sans abri plus de 2.210 personnes. L'état d'urgence a été décrété dans sept régions. Voici une revue de la presse russe consacrée à cette catastrophe naturelle.

Crédits photo : ITAR-TASS


Ceinture de flammes
Andreï Kozenko et Maria Goutorova (Samara) ; Stanislav Zalougovski (Nijni-Novgorod) ; Natalia Bachlykova (Riazan) ; Olga Rannikh (Toula)
Kommersant

Le week-end dernier, les incendies du centre de la Russie se sont encore intensifiés. Moscou, Voronej, Riazan, Toula et nombre d’autres villes russes sont sous une fumée épaisse. On observe aussi des incendies dans l'Extrême-Orient du pays. Une collecte de fonds pour les sinistrés sera organisée dans toutes les églises orthodoxes de Russie les trois prochains dimanches.

Les feux, dans les Districts Fédéraux Centraux et à Privoljski sont difficiles à estimer. Si on a constaté 779 foyers d'incendies le vendredi, on en comptait 774 dimanche à 20h 00, étant précisé que dans la seule journée du 1er août, 320 nouveaux foyers se sont déclenchés dans les forêts. Le bilan humain des incendies s'élève à 34 morts. 180 000 personnes combattent déjà les feux. Selon le ministère du Développement régional de Russie, les dommages se chiffrent à plus de 4,6 milliards de roubles (environs 115 millions d’euros - ndlr).

Le week-end dernier, la ville de Togliatti s'est trouvée dans la situation la plus désastreuse. Hier, on y combattait toujours un puissant incendie qui ravageait la zone verte de la ville entre les arrondissements Central et Avtozavodski où vivent plus de 400.000 personnes. Samedi dernier, le feu de forêt s’est rapproché du village Portoviï qui compte plus de 3 500 habitants dans la banlieue de Togliatti, puis il a atteint la ville. Dans certains quartiers, la visibilité ne dépassait pas quelques mètres et il était impossible de respirer. Le service d'aide médicale d'urgence a reçu des appels de centaines de personnes. Cinq secouristes ont été victimes d’un choc thermique et les médecins ont observé de nombreux cas de crises nerveuses chez les habitants de la ville. Plus de 1 700 personnes ont été évacuées. L'incendie et la canicule historique ont contraint à l'arrêt de la chaîne de fabrication d’AvtoVAZ jusqu'au 8 août.

Selon le département régional du ministère des Situations d'urgence, dimanche dernier un nombre record de 130 feux de tourbe et d'incendies de forêts a été constaté dans la région de Moscou. Depuis le début des incendies, sept personnes ont péri dans les flammes, dont un secouriste. La situation s'aggrave à la frontière entre les régions de Riazan et de Toula. Une couche épaisse de fumée couvre la zone et par endroits la visibilité sur les routes ne dépasse pas 30 mètres. Les pharmacies d’Orekhovo-Zouïevo, de Voskressensk et de nombreuses autres villes sont en rupture de stocks de masques médicaux de protection.


Lutte à mort
Expert Online

Le ministère du Développement régional de Russie a présenté un rapport provisoire sur les dommages causés par la catastrophe naturelle. Depuis le début de l'été, plus de 22 000 incendies de forêt et de feux de tourbe ont été dénombrés en Russie. La superficie totale ravagée par les feux a dépassé 557 000 hectares. Selon le ministère des Situations d'urgence, au 2 août la catastrophe naturelle avait fait 34 victimes : 14 dans la région de Nijni-Novgorod, 7 dans la région de Moscou, 5 dans celle de Voronej, 4 dans celle de Riazan. Les pompiers ont réussi à sauver des flammes plus de 86 000 personnes.

Les incendies naturels ont laissé 2 210 Russes sans abri. Ils ont brûlé des logements dans 14 régions de Russie. Au total, environ 1.800 bâtiments ont été touchés. Selon le ministère du Développement régional, la reconstruction et la remise en état des infrastructures des agglomérations affectées demanderont plus de 4,6 milliards de roubles (environs 115 millions d’euros - ndlr).

Le week-end dernier, plus d'un millier d'agents du ministère de l'Intérieur et d'un millier de militaires ont été réquisitionnés dans la lutte contre les feux. Les habitants des zones concernées participent à la lutte contre les incendies. Dans le Tatarstan, des mesures exceptionnelles ont été mises en place : tous les habitants de la république qui ont fait leur service militaire ont été mobilisés pour patrouiller dans les forêts.

L'homme reste l'une des causes principales des incendies. Malgré l'interdiction de se rendre en la forêt imposée dans de nombreuses régions, les habitants locaux continuent à passer du temps dans la nature en laissant derrière eux des feux non éteints et des bouteilles en verre qui concentrent les rayons du soleil et provoquent des incendies.


L’épreuve du feu
Alena Tchetchel, Lilia Birukova
Vedomosti

Lors de la réunion de samedi dernier, Vladimir Poutine a comparé les incendies à la Seconde Guerre Mondiale, à l'invasion des Petchenègues, des Cumans et des chevaliers qui, selon ses propos, « ont déchiré la Russie ».

Vendredi dernier, le premier ministre a signé un décret sur l'aide aux sinistrés. 5 milliards de roubles (125 millions d’euros - ndlr) seront assignés du budget fédéral à l'indemnisation des sinistrés. Le montant maximal de compensation s'élève à 3,2 millions de roubles (80 000 euros - ndlr) : 100 000 roubles (2 500 euros - ndlr) des budgets fédéral et régional pour un bien brûlé par l'incendie, 2 millions (50 000 euros - ndlr) pour la reconstruction de l'habitation, 1 million (25 000 euros - ndlr) pour l'infrastructure nécessaire. Les familles qui ont perdu un proche dans les incendies toucheront 1 million de roubles (25 000 euros - ndlr).

La majeure partie des fonds sera allouée aux régions de Nijni-Novgorod et de Voronej : 2,5 milliards (62.5 millions d’euros - ndlr) et 1,07 milliard de roubles (27 000 euros - ndlr). Le gouverneur de la région de Nijni-Novgorod, Valeri Chantsev a promis que les sinistrés recevraient 200 000 roubles (5 000 euros - ndlr) chacun dès cette semaine. Le gouverneur Alekseï Gordeev affirme que dans la région de Voronej la situation est sous contrôle, mais elle restera difficile pendant toute la semaine à cause de la canicule ; on établit la liste des sinistrés.

« Depuis deux jours déjà, l'utilisation des moyens aériens reste impossible à cause de la fumée trop épaisse. D'autres régions apportent leur aide : un important détachement doit bientôt arriver de la région de Tambov », indique le gouverneur de la région de Riazan Oleg Kovalev, pour décrire la situation. Les zones les plus gravement atteintes sont les arrondissements Rybnovski, Kassimovski, Klepikovski. Mais on n'est pas encore en mesure à donner une évaluation des dommages causés par le feu.

Dans les régions d'Ivanovo et de Moscou, on s'apprête déjà à désigner les maîtres d'œuvres de la construction des nouvelles maisons. Oleg Rakitov, le porte-parole du gouverneur de la région d'Ivanovo a annoncé que les sinistrés devaient obtenir un nouveau logement avant le 1er novembre. Compte tenu de l'urgence « un maître d'œuvre fiable et renommé » sera choisi sans concours, dit Andreï Barkovski, attaché de presse du gouverneur de la région de Moscou. La surface des habitations sera de 100 m2 à raison de 30 000 roubles (750 euros - ndlr) par mètre carré.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.