Le Kremlin maintient la prime à la casse

Suivant l’exemple des Occidentaux, Moscou a alloué 262 millions d’euros l’année dernière pour subventionner les crédits destinés à stimuler les ventes de voitures russes.

L’automobile russe a beaucoup plus souffert de la crise que les autres secteurs industriels. Pour venir en aide aux constructeurs, l’État a lancé un programme spécial des « primes à la casse » qui marche si bien qu’il a été décidé de le prolonger. La Russie est du coup devenue l’un des rares pays d’Europe où la production automobile redémarre.

Les ventes de voitures russes ont connu une augmentation en avril pour la première fois depuis octobre 2008, car c’est précisément en avril dernier que le programme des « primes à la casse » a été lancé.

La production automobile russe a progressé de 52,7% sur l’année pour la période allant de janvier à avril. Celle des voitures de marques étrangères a augmenté de 66,8% sur l’année, tandis que la production automobile nationale est en hausse de 40,9%. Plus de 200 000 prêts ont été accordés et 65 000 voitures ont déjà été vendues grâce au programme.

« La raison de l’extension du programme des primes à la casse est liée au succès qu’a eu la première étape de ce programme, qui devait normalement se terminer à la fin du mois de juin », indique Elena Sakhnova, analyste de VTB Capital. « L’expérience internationale montre que les ventes vont chuter de façon spectaculaire si le gouvernement suspend ce genre d’aides. C’est pourquoi le Kremlin a décidé de ré-allouer les fonds des autres programmes budgétaires pour soutenir les producteurs nationaux, qui ont tout juste commencé à sortir la tête de l’eau ».

La Russie a produit 1,65 millions de véhicules en été 2008, ce qui lui a permis de devancer l’Allemagne pour devenir pendant une brève période le plus grand marché automobile en Europe.

Cependant le secteur automobile russe a enregistré la pire contre-performance de tous les pays européens en 2009 avec une production annuelle en baisse de 60%, à 595 000 véhicules. Selon l’Association des entreprises européennes, le volume global devrait atteindre 1,4 millions d’unités cette année.


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.