« Flotille de la paix »

La dénonciation d’une opération politique pro-Hamas dans la presse russe contraste avec le ton plus nuancé de Vladimir Poutine, pour qui l’attaque de la flotille par l'armée israélienne « dans des eaux neutres » exige « un examen particulier ». « Nous avons toujours appelé à la levée du blocus » (de Gaza), a aussi rappelé le Premier ministre.

L’Europe aveugle devant la stratégie du Hamas
Ioulia Latynina
The Moscow Times

L’objectif des activistes n’était pas d’apporter de l’aide humanitaire à Gaza, mais d’accumuler des cadavres. Il y avait 700 personnes à bord. Bien sûr, beaucoup étaient du Hamas, mais il y avait aussi des Européens. Dans un monde où les terroristes se font exploser dans le métro, c’est incroyable qu’il reste tant d’idiots prêts à défendre le premier qui gémit « je suis une victime ». C’est ça le pire : la flottille était destinée à exploiter la sympathie mal placée de défenseurs des droits de l’homme crédules, pions volontaires de la nouvelle stratégie des militants.



La boucle infernale du proche-orient
Fedor Loukianov
gazeta.ru

La transgression consciente d’un blocus militaire est un acte politique qui n’a rien à voir avec une mission humanitaire. Le nombre de défenseurs des droits de l’homme et de provocateurs politiques pourrait être établi par une enquête impartiale. Qui n’aura pas lieu, puisque ni les Israéliens, ni les pro-palestiniens n’y ont intérêt.
À terme, c’est Israël qui risque de perdre le plus. En perdant le soutien international, le pays va se refermer sur lui-même pour sa survie, tandis que les pays arabes, sentant de la sympathie extérieure, vont renforcer la pression.



Comment Israël a perdu la bataille de l’image
Vladimir Beider
Ogoniok

La suite ? Rien de nouveau. En répondant aux provocations du Hamas, Israël déclencha, en 2008, la guerre de Gaza. Le Hamas portait les coups en se cachant au cœur de la population, et les défenseurs des droits de l’homme accusèrent Israël d’avoir volontairement pris pour cible des civils. L’ONU créa une commission d’enquête qui, s’appuyant sur les témoignages du Hamas, condamna Israël. Avec la flottille, une fois de plus, les combattants se sont servis de civils pacifistes comme bouclier. La commission de l’ONU enquête déjà sur « les crimes d’Israël »...

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.