Kalouga sort ses 1ères Peugeot

Chaîne de l’usine PSA-Mitsubishi. Les constructeurs tablentsur une production annuelle de 125 000 véhicules.Photo de Dmitry Korobeynikov, RIA Novosti

Chaîne de l’usine PSA-Mitsubishi. Les constructeurs tablentsur une production annuelle de 125 000 véhicules.Photo de Dmitry Korobeynikov, RIA Novosti

Fin avril, Peugeot, Citroën et Mitsubishi ont inauguré ensemble une usine à Kalouga. Les experts estiment que la demande pourrait s’avérer en dessous des attentes.
Les investissements cumulés dans la construction de l’usine des deux sociétés dans la région de Kalouga ont atteint 470 millions d’euros. PSA Peugeot Citroën détient 70% de l’entreprise et Mitsubishi Motors 30%.

L’usine a commencé à produire des automobiles Peugeot 308, qui devraient être suivies par des Citroën С4 et des tout-terrain Citroën C-Crosser, Peugeot 4007 et Mitsubishi Outlander. L’usine devrait atteindre sa capacité maximale de production en 2012. La chaîne d’assemblage devrait alors produire 85 000 voitures Peugeot et Citroën et 40 000 tout-terrains des trois marques.

L’administration de la région de Kalouga affirme que le site de 145 hectares qui accueille l’usine a été proposé avec les meilleures conditions possibles, notamment des abattements fiscaux prévus par la législation régionale. Lors de l’inauguration de l’établissement, les chefs des compagnies membres de l’alliance ont déclaré qu’ils comptaient continuer à investir dans le développement ultérieur du site de Kalouga et prévoyaient d’attirer des fournisseurs dans le parc industriel Rosva, où s’élève déjà l’usine automobile flambant neuve. Actuellement, six parcs industriels sont en service dans la région, et trois d’entre eux ont mis sur pied un « cluster » regroupant des constructeurs automobile et des frabricants de composants.

PSMA Rus est le troisième grand projet automobile réalisé par une célèbre marque internationale sur le site du cluster automobile. Déjà présent avec son usine, l’allemand Volkswagen a devancé PSA de deux ans. Le volume des investissements directs dans la construction de l’usine VW a atteint 570 millions d’euros, et 774 millions d’euros au total ont été investis dans le projet. Volkswagen Group Rus a réuni en Russie la production de ses marques Skoda et Audi, ainsi que de véhicules légers et commerciaux Volkswagen. La surface totale du site appartenant à la compagnie atteint 209 hectares, dont 147 sont occupés par l’usine de fabrication automobile proprement dite, 52 accueillant un entrepôt d’importation. Le reste du site accueillera des concessionnaires ainsi qu’un hôtel.

En chiffres :
70millions d’euros d’investissement au total
70% des parts de l’usine reviennent à PSA
30% des parts sont détenues par Mitsubishi



Dans la foulée de Volkswagen, des producteurs de composants tels que Magna, Gestamp Severstal, et Severstal-Gonvari, Lear et d’autres se sont installés à Kalouga. Aujourd’hui, cette liste s’est allongée grâce à la compagnie Yapp Rus, HT&L, HP Pelzer, Scherdel, Faurecia et B¬ECEMA.

Dmitri Abramov, directeur général de l’Agence régionale pour le développement de Kalouga, se veut confiant : « On peut avec certitude affirmer que la crise financière n’a pas mis un point final aux projets : c’est au contraire en son beau milieu que la compagnie Magna a entamé la construction d’une entreprise dans la région de Kalouga. C’est précisément en 2009 que la réalisation de projets de HP Pelzer, Scherdel, et Visteon a commencé sur des terrains en location ».

Les effectifs de la nouvelle usine PSMA Rus s’élèvent pour le moment à 350 salariés. Comme l’ont annoncé les investisseurs étrangers lors de l’inauguration de l’usine, les effectifs devraient atteindre le chiffre de 1 820 en 2011 et s’élever à 3 000 en 2012. Le personnel suit une formation dans un centre spécialement ouvert à Kalouga.

Toutefois, certains experts signalent différents problèmes inhérents aux perspectives de la nouvelle usine. Le vice-directeur du département des ventes de Torgmash Pavel Liamenkov estime qu’il serait plus profitable pour Mitsubishi de produire non pas des 4x4 Outlander, mais la berline Lancer, populaire en Russie. Ce véhicule était, avant la crise, un succès commercial, mais ses ventes s’étaient effondrées avec l’arrivée de la tourmente économique. La production de ce modèle particulier en Russie et, par conséquent, la baisse de son prix, sont susceptibles d’améliorer significativement les ventes de Mitsubishi sur le territoire russe.

L’expert automobile Konstantin Prokhortsev estime quant à lui que le marché russe pourrait n’amorcer son redressement qu’en 2012. Dans ce cas, la nouvelle usine, tout comme les autres entreprises automobiles russes, ne parviendrait pas à atteindre son régime de production optimal dans les délais impartis.



Les 4 clusters automobiles russes
























Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.