Double attentat à Moscou (+Vidéo)

La première explosion a eu lieu dans une rame prête à quitter la station de métro Lioubianka, à 7h52 heure locale. A 8h36, une déflagration s'est produite dans une autre rame stationnée à la station Park Koultoury.



Le nombre de victimes des attentats est passé à 39 morts, une personne gravement blessée étant décédée dans la nuit à l'hôpital, a annoncé mardi 30 mars le chef du département de la Santé de Moscou Andreï Seltsovski à la chaîne télévisée Rossia 24. « Une femme gravement blessée est décédée cette nuit à l'institut Sklifassovski (hôpital spécialisé dans les soins intensifs - ndlr)", a indiqué M.Seltsovski.

Une enquête ouverte pour « terrorisme »

Le double attentat était soigneusement préparé, a indiqué à RIA Novosti une source au sein des services spéciaux de la capitale russe. « Les données préliminaires rassemblées par l'enquête, la facture de l'attentat, la fréquence des explosions, permettent de conclure qu'il s'agit d'une attaque terroriste soigneusement planifiée », a indiqué la source.
Le procureur général de Russie Iouri Tchaïka a pris l'enquête ouverte pour « terrorisme » sous son contrôle personnel.

« Selon la version préalable, ces attentats ont été commis par des groupes issus du Caucase du Nord. Il pourrait même s'agir de la piste principale, après la découverte des fragments de corps des deux femmes kamikazes originaires du Caucase du Nord », a annoncé le directeur du Service fédéral de sécurité (FSB) Alexandre Bortnikov lors d'une réunion convoquée par le président russe.

Un soutien de l’étranger ?

Il n'est pas exclu que les attentats aient pu être organisés avec un soutien venant de l'étranger, a déclaré mardi 30 mars aux journalistes le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. « Je l'admets, on ne peut exclure aucune hypothèse », a répondu M.Lavrov à une question posée par les journalistes. Moscou « sait très bien qu'il existe un no man's land à la frontière afghano-pakistanaise », a indiqué le chef de la diplomatie russe avant de préciser que cette région servait de repaire pour les terroristes. « Nous savons que plusieurs attentats y sont mis au point pour être ensuite perpétrés non seulement en Afghanistan, mais également dans d'autres pays (…). Parfois, les itinéraires mènent au Caucase », a indiqué le chef de la diplomatie russe.

Medvedev : « Les organisateurs seront anéantis »

Les organisateurs des attentats seront retrouvés et anéantis, a déclaré le président russe Dmitri Medvedev, à la station Loubianka du métro de Moscou. « Il ne fait pour moi aucun doute que nous les retrouverons et anéantirons tous », a indiqué M.Medvedev devant les journalistes après avoir déposé des fleurs sur le quai de la station Loubianka.
Suite aux attentats le premier ministre russe Vladimir Poutine a interrompu une visite en Sibérie et retourne à Moscou.

La Russie en deuil

Mardi 30 avril a été proclamé journée de deuil en Russie pour commémorer les victimes des attentats dans le métro de Moscou qui ont fait 39 morts et 64 blessés. Des centaines de Moscovites viennent rendre hommage aux victimes.



Une CELLULE DE CRISE est ouverte à l’Ambassade de la France en Russie.
Tél. (depuis la France) : +7 495 937 14 91 begin_of_the_skype_highlighting              +7 495 937 14 91      end_of_the_skype_highlighting begin_of_the_skype_highlighting              +7 495 937 14 91      end_of_the_skype_highlighting begin_of_the_skype_highlighting              +7 495 937 14 91      end_of_the_skype_highlighting

Pour information, des lignes d’urgence sont ouvertes :
- par la Préfecture de Moscou : +7 495 912 37 39
- par le métro : +7 495 688 03 25
- par le ministère des Situations d’urgence : +7 495 626 37 07.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.