Quand Medvedev fait le bilan de 2009 en direct à la télé

Le nouveau traité START est presque accordé

Les délégations de Russie et des États-Unis ont accordé presque entièrement le nouveau traité qui remplacera START-1, dont la validité a expiré le 5 décembre. Le nouveau traité devra définir les bases de la coexistence de la Russie et des États-Unis pendant une période assez longue – 10 ans. En même temps, la Russie, même après la signature du nouveau document sur la réduction et la limitation des armes stratégiques offensives, continuerait à développer ce type d’armes. Un monde sans armes nucléaires, c’est un bel objectif, mais il faut y arriver progressivement, avec la participation des autres pays, et non seulement de la Russie et des Etats-Unis, a souligné le président.



« Les auteurs de l’attentat terroriste contre le train rapide « Nevski Express » seront trouvés »

« Les organes chargés de l’enquête sur l’attentat terroriste contre le train rapide « Nevski Express » possèdent des versions prometteuses, ce crime sera dévoilé, a déclaré le président. « Il n’y a pas de doutes que les coupables seront trouvés ». « Nous avons appris à lutter contre les bandits au cours de ces dernières années, les principaux refuges de terroristes dans le Caucase du Nord sont détruits, mais le problème reste, il est lié avec les mauvaises conditions de vie ». En Ingouchie, il y a près de 50% de chômeurs, au Daguestan, 10-15% de la population n’ont pas de travail, en Tchétchénie – près de 30%. Selon le président russe, il faut faire venir le business dans ces régions, créer des emplois.


Il est indispensable « d'interdire totalement la consommation d'alcool au volant »

Il faut apporter « des amendements appropriés à la législation » en vue d'interdire la consommation d'alcool au volant « même dans des quantités infimes.« La population « n'est pas encore prête » à assumer une législation assouplie, qui autorise de prendre le volant après avoir consommé un peu d'alcool (un taux de 0,3 pour mille). Par conséquent, « cette norme doit être annulée."


La situation dans l’armée

La situation actuelle dans les forces armées russes est différente de celle d’il y a dix ans. « Conformément aux décisions que j’ai validé en tant que Commandant en chef, toutes les unités sont prêtes à combattre », a dit le chef d’Etat. Pourtant, de nombreux problèmes ne sont pas résolus : le matériel vieillit, les militaires doivent toucher une rémunération adéquate pour leur travail, le système organisationnel de l’armée doit changer. Pour ce qui est de la nouvelle image des forces armées russes, toutes les décisions nécessaires d'ordre organisationnel et juridique sont déjà prises.


Les migrants qui arrivent en Russie doivent maitriser le russe

Parlant de l’activité des migrants en Russie en général, le président a reconnu que dans certaines sphères, leur travail était très sollicité, mais il a souligné que cette activité devait être conforme à la législation russe. Notamment, les conducteurs doivent avoir un permis de conduire russe pour avoir le droit de transporter des voyageurs.


L'« opposition hors-système » russe a le droit à l'existence si elle n'enfreint pas la loi

« L'opposition hors-système s'appelle ainsi parce qu'elle ne se positionne pas à l'intérieur du système politique existant. Elle a elle-même choisi ce créneau, et c'est bien son droit. Et je le respecte à condition que notre législation ne soit pas violée », a répondu le président sur la place qu'il fallait accorder à des représentants de l'opposition comme Mikhaïl Kassianov et Garry Kasparov. Si l'opposition hors-système opère dans le cadre légal, « qu'elle travaille comme bon lui semble« Ils reflètent de toute évidence les préférences d'aucuns. Il est vrai que j'ai parfois du mal à préciser de qui il s'agit précisément. Pour ce qui est de ces deux personnes, ce sont des hommes connus dans le pays. L'un d'eux est un ancien premier ministre, l'autre est un ancien joueur d'échec très célèbre », a noté M.Medvedev.


« La sortie de la crise ne sera pas rapide »

« La sortie de la crise ne sera pas rapide, il est impossible de dire que la situation dans le monde est telle que les crises sont à exclure, que l'année prochaine sera sans problèmes. Il ne faut pas se faire d'illusions au sujet des rythmes de croissance. Cette année, notre PIB s'est réduit de 8,7 %. L'année prochaine, nous espérons une croissance du PIB mais il est difficile de préciser les chiffres : entre 2,5 à 5 %."


Les dernières élections régionales en Russie n’étaient pas irréprochables

« La situation juridique à l’issue des élections montre que leur déroulement n’était pas irréprochable, il y a eu certains problèmes, notamment, à Derbent. où il y aura un nouveau vote. Dmitri Medvedev a noté que la décision au sujet de Derbent avait montré qu’il était possible de trouver une solution judiciaire, et que les nouvelles élections auraient lieu l’année suivante. Le système électoral russe s’améliore, mais il n’est pas sans défauts, a concédé le président.


Les citoyens russes doivent décider eux-mêmes combien de partis doit avoir le système politique

« Personne ne sait combien de partis nous aurons. Peut-être sept, peut-êt plus d’une dizaine, ou bien nous pourrons nous engager sur la voie du développement de la démocratie américaine."


Les problèmes qui restent non résolus : la dépendance de l’économie aux matières premières, un niveau élevé de chômage, une faible compétitivité des entreprises


Le ministère de l'Intérieur sera bientôt réorganisé

Des réformes au sein du ministère russe de l'Intérieur s'imposent. « Aujourd'hui je signerai un décret portant sur la réorganisation du ministère de l'Intérieur. La police connaîtra bientôt des changements radicaux, mais l'ossature restera la même ».


« En 2009, l’inflation sera près de 9%"

En 2009, l’inflation en Russie sera plus basse qu’en 2008. « En 2008, elle était près de 13%.« L’un des acquis de l’année qui se termine, c’est le maintien d’une stabilité financière dans le pays. Le gouvernement et la banque centrale ont réussi tout de même à assurer la stabilité de la monnaie nationale, un fonctionnement normal des banques, en évitant qu'elles ne s’effondrent, répéter le scénario de 1998. « La Russie a su traverser cette année difficile sans grosses pertes ».


Une modernisation forcée de la société serait inadmissible

« Les modernisations forcées sont restées dans le passé, je ne nie pas qu'elles pourraient être de quelque utilité, cependant ces méthodes sont inacceptables. Notre peuple est intelligent et capable de changer, et pas seulement contraint ou forcé. La plupart de nos voisins ont déjà fait ce chemin. Un dictateur de plus ou de moins, un drame de plus ou de moins, l'essentiel est que tout le monde se rende enfin compte de la nécessité de parvenir à ces fins : être forts, efficaces et puissants."


Bilan principal de l’année 2009 : la Russie n’a pas payé trop cher pour la crise

« L’année était très difficile, elle a apporté beaucoup d’événements dramatiques. Tous nos citoyens ont senti la crise. Le bilan principal, c’est que nous avons tenu le coup, nous avons continué notre évolution et, à mon avis, nous n’avons pas payé un prix trop élevé pour la crise économique et financière mondiale qui a éclaté sur la planète ». La stabilité sociale a pu être conservée. « Nous avons assuré le niveau d’allocations sociales promis. Les engagements sociaux sont tenus, bien plus, cette année, nous procédons à un nouveau système de retraites, nous avons augmenté les allocations."

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.