« RussoFolies » au Kremlin... Bicêtre!

Les Russes ont leur équivalent de la francophonie: la russophonie. La ville du Kremlin-Bicêtre a été choisie comme terre d'accueil pour un festival offrant les 29, 30 et 31 janvier 2010 au public parisien un festival de théâtre et de peinture, de musique et de danses, d'échanges sur les sciences et les techniques.

Qui se pique de connaître les lettres ne peut pas ne pas vouer un culte aux auteurs russes. La littérature sera donc en toute logique l'un des axes de ces rencontres placées dans le cadre de l'Année croisée France-Russie, avec la présence de plusieurs plumes célèbres de la littérature russophone actuelle, notamment Lioudmila Oulitskaïa et Andreï Kourkov ou le poète diplomate Aljas Souleïmenov, un salon du livre russe avec de nombreuses présentations nouvelles, des lectures d'Agnès Desarthe, des tables rondes et la remise du 4ème prix Russophonie le 30 janvier, pour la meilleure traduction du russe en français, soutenu par la Fondation Eltsine.

« Le fait qu'elles se déroulent au Kremlin-Bicêtre ne doit rien au hasard ni du point de vue médiatique ni du point de vue historique, puisque le nom de cette ville vient d'un cabaret tenu part un ancien grognard, à proximité de l'hospice des anciens combattants où se sont repliés les rescapés de l'armée napoléonienne, après la retraite de Russie », explique Dimitri de Kochko, inventeur du « festival » et président de l'Association France-Oural.

Le Révizor de Nicolas Gogol sera monté au théâtre municipal dans une mise en scène inédite de Nikolaï Kolyada, originaire d'Ekaterinbourg (Oural). Moins connue, la pièce Les Métamorphoses du Théâtre « Ten'" (« Ombre » en russe) sera présentée dans une mise en scène de Maïa Krasnopolskaïa et Ilia Epelbaum.

Les visiteurs découvriront également des expositions de peintures (dont celles d'Oscar Rabine), de sculptures et des photos sur la Russie d'aujourdґhui et bien sûr sur le Kremlin avec l'agence russe RIA Novosti qui montre ainsi le Kremlin au Kremlin...

Des spectacles folkloriques, des chansons traditionnelles russes, tsiganes et d'autres pays de la russophonie pourront être vus en divers endroits de la ville : sur le marché, les rues, des salles de la municipalité et sur la scène de la foire des métiers de l'artisanat et de la gastronomie, déployée là où se tient le traditionnel marché de Noël.

Les cultures urbaines ne sont pas oubliées. Le groupe Top Nine de Saint-Pétersbourg animera un atelier de break dance et affrontera deux groupes français а l'occasion d'un concours de danse hip hop.

Il n'y en a pas que pour les arts : ces journées seront aussi l'occasion d'échanges de haut niveau autour de Tables rondes sur la géopolitique, avec les Fondations ResPublica et Eltsine, l'économie avec le cercle Kondratieff, ou la science et l'espace avec l'institut Epita de formation d'ingénieurs informatiques du Kremlin et le CNES, ainsi que le Glonass, système de GPS russe...

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.