Les plus belles réserves naturelles de Russie à visiter cet été

Le parc est ouvert toute l'année, à toute heure de la journée. Crédit : Lori/Legion Media

Le parc est ouvert toute l'année, à toute heure de la journée. Crédit : Lori/Legion Media

Découvrez les réserves naturelles de Russie avec La Russie d'Aujourd'hui : allez au lac Baïkal, faites de l'escalade dans l'Altaï, découvrez les plus grands marais du monde.

1. Réserve naturelle du Baïkal

Ce magnifique parc digne d'un conte de fées s'étend autour du lac Baïkal, lac le plus profond de notre planète qui constitue l'une des plus importante sources d'eau douce du monde.

Des feuillus et des conifères y croissent et abritent plus de 300 espèces d'animaux, 80 types de plantes, dont près de 25 figurent sur la Liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature. Les rivières du parc regorgent d'ombres, de brachymystax, de lottes et de saumons. Les touristes et les populations locales peuvent s’adonner à la pêche (en respectant les règles, bien sûr). Si vous n'avez jamais dégusté d'ombre frais, il faut remédier à cette situation ! Le parc est ouvert toute l'année, à toute heure de la journée.

Si vous préférez vous reposer, vous pouvez tout simplement vous installer dans l'un des campings situés sur les berges du lac : les prix sont très corrects, les propriétaires des villages vacances et les occupants sont toujours accueillants et amicaux. Plus d'informations sur le site de Great Baikal Trail.

Les plus téméraires peuvent pratiquer le kayak, la moto et le patinage.

2. La réserve naturelle de l'Alataou de Kouznetsk

La réserve est très populaire chez les touristes locaux. Crédit : GeoPhoto

Cette réserve se situe au Sud de la Sibérie centrale. Ce lieu étonnant est unique par son écosystème. Les hautes montagnes environnantes de la vallée sont recouvertes d'une forêt primaire de conifères où les cèdres déploient leurs branches. Les arbres bordent rivières de montagnes pures et cristallines d'eau glacée, glaciers et nappes d'eau souterraines qui alimentent les immenses et profonds lacs.

La réserve est très populaire chez les touristes locaux : été comme hiver, des groupes entiers arpentent ses chemins équipés de lourds sacs à dos. Les itinéraires ne sont pas difficiles : les sentiers sont commodes et il est possible de s'arrêter dans des refuges pour camper la nuit. Il faut compter un jour de marche, parfois moins, entre chacun d'entre eux.

Pour réserver votre séjour, cliquez sur ce lien.

3. Parc naturel de l'Altaï

Dans les montagnes, les paysages sont d'une beauté inhabituelle. Crédit : Lori/Legion Media

Ce territoire est inscrit à la liste du patrimoine mondial culturel et naturel de l'UNESCO sous le nom de « montagnes d'or ». Cernée de tous les côtés par de hauts sommets, elle constitue l'une des réserves les plus importantes de Russie. Au Sud, elle jouxte l'immense lac Teletskoe. La réserve n'est traversée par aucune route, ce qui attire encore plus les touristes.

Une forêt sauvage où quelques rares sentiers praticables se faufilent couvre la plus grande partie du territoire. 1 190 lacs constitués d'eau glacée et pure sont également recensés.

Non loin se dresse le mont Beloukha, point culminant des montagnes de l'Altaï et de Sibérie, où il est impossible de s'aventurer sans un équipement adapté et une bonne préparation physique. Dans les montagnes, les paysages sont d'une beauté inhabituelle. Parfois, vous pouvez apercevoir une panthère des neiges, animal très rare inscrit sur la Liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature.

Les amateurs de calme peuvent séjourner dans un petit village sur les berges du lac Teletskoe : ici, des petites maisons de bois peuvent êtres louées pour la modeste somme de 8 € par jour. Vous pourrez profiter du véritable bain russe ainsi que de délicieuses brochettes de viande fraiche.

Pour plus d'informations, consultez ce lien.

4. Réserve naturelle Kronotski

La vallée des geysers fait officiellement partie de la liste des 8 merveilles de Russie. Crédit : Focus Pictures

Cette réserve est l'une des plus ancienne zones naturelles protégées de Russie. Elle s'étend de la presqu'île du Kamtchatka à l'Océan Pacifique. Elle abrite le volcan Kronotski, de nombreuses chutes d'eau, la vallée des geysers et des lacs d'eau thermale.

La vallée des geysers fait officiellement partie de la liste des 8 merveilles de Russie. Ce lieu unique situé sur le continent eurasien abrite une zone de geysers bien plus étendue que les fameux geysers d'Islande.

Pour plus de renseignements touristiques, cliquez sur le lien (en anglais).

}

5. Parc du Caucase

Les monts Elbrous et Kazbek culminent à plus de 5000 mètres d'altitudes et sont recouverts de neiges éternelles. Crédit : Lori/Legion Media

Non loin de la ville de Sotchi, le parc s'étend sur les versants Nord et Sud du Caucase de l'Est. Il est inscrit au patrimoine mondial naturel de l'UNESCO.

Les rivières qui trouvent leurs sources dans ses montagnes alimentent les thermes de Sotchi. Ses nombreuses zones arborées garantissent un air toujours frais.

Les montagnes du Caucase font parties du territoire de la réserve : les monts Elbrous et Kazbek culminent à plus de 5000 mètres d'altitudes et sont recouverts de neiges éternelles. Le mont Elbrous est le plus haut sommet d'Europe. Des alpinistes du monde entier partent à sa conquête. Le lac Kezenoïam doit également retenir notre attention. Lorsqu’il est baigné de soleil, son eau devient bleu vif. C'est le lac le plus grand et le plus profond du Caucase de l'Est. Le lac abrite l'espèce de poisson salmo trutta ezenami, qui ne se trouve nulle part ailleurs dans le monde.

Pour visiter les autres zones de la réserve, il vous faut obtenir une autorisation spéciale, indiquant la liste des participants, les copies des passeports de chaque participants, le nom du responsable du groupe, l'itinéraire planifié, la durée du séjour (en jours) et vous acquitter d'une taxe de 3,60 € par personne et par jour (1,20 € pour les enfants). Vous pouvez vous procurer le pass au siège social de la réserve : 8 rue Karl Marx, appartement 10, région d'Adler, Sotchi.

6. Grande réserve naturelle de l'Arctique

Grande réserve naturelle de l'Arctique. Crédit : GeoPhoto

D'immenses zones désertiques côtoient la toundra arctique. La plus grande partie due ce territoire qui rejoint le cercle polaire est recouverte de neige. Celle-ci fond seulement en été. Cette réserve est la plus grande d'Eurasie et abrite des ours polaires. Ses berges sont baignées par les eaux de l'Océan Arctique.

Pour plus d'informations, cliquez ici.

7. Marais de Vassiougan

Il est possible de marcher à travers les marais pendant plusieurs jours d'affilé en arpentant les îlots secs et arborés. Crédit : GeoPhoto

En Sibérie Orientale, entre l'Irtich et l'Ob, se trouve l'un des plus grands marais du monde. Ce marais constitue l'une des principales sources d'eau douce de la région. Les touristes visitent rarement cette zone : en effet, rares sont ceux qui se risquent à découvrir les immenses espaces immergés, bien que la majorité des eaux du marais ne soit pas profonde. Ces contrées sauvages abritent de rares espèces d'oiseaux et d'animaux.

Il est possible de marcher à travers les marais pendant plusieurs jours d'affilé en arpentant les îlots secs et arborés.

Pour plus d'informations, cliquez sur ce lien (en russe).

8. Réserve naturelle de la mer d'extrême Orient

Dans les courants maritimes chauds vivent des requins tropicaux et des serpents de mer. Crédit : Lori/Legion Media

Cette réserve a été créée afin de protéger de rares espèces de plantes  et des animaux vivant dans la mer et sur les littoraux. Les voyageurs découvrent une mer pure bordée d'étroites plages d'herbe et de feuillus.

Dans les courants maritimes chauds vivent des requins tropicaux et des serpents de mer. Le monde animal, sous l'eau comme sur terre, est très varié. Malheureusement, la majorité des animaux est menacée d'extinction.

Dans la partie Nord de la réserve se trouve un hôtel où l'on peut profiter d’un confort moderne quoique simple, et se reposer sur les bords de mer.

Pour choisir vos dates de séjour, cliquez sur ce lien (en anglais).

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.