Un Jour dans l’Histoire: le pilote qui avait atterri près du Kremlin condamné

Matthias Rust

Matthias Rust

Nikolai Malyshev/Alexander Konkov/TASS
L’Allemand Mathias Rust a ouvert une brèche dans le rideau de fer.

Le 28 mai 1987, alors que l’URSS célébrait la Journée des gardes-frontières, un petit monomoteur Cessna-172R atterrit en plein cœur de Moscou, près de la place Rouge. Vêtu d’une combinaison rouge, un homme de grande taille quitte le cockpit et commence à signer des autographes parmi la foule des curieux ayant afflué vers lui. Dix minutes après cet atterrissage spectaculaire, la police arrive sur les lieux…

L’inconnu s’avère être un aviateur amateur allemand de 18 ans, Mathias Rust. Après avoir décollé le 14 mai de l'aéroport d'Uetersen, près de Hambourg, il réalise un périple scandinave qui le conduit successivement en Islande, en Norvège, en Suède et en Finlande. Le 28 mai, il quitte l'aéroport d’Helsinki-Malmi, pénétré en URSS à bord de son appareil et parcourt un millier de kilomètres sans être aperçu.

Par son geste, Mathias Rust voulait promouvoir la paix dans le monde. Pourtant, la presse soviétique voit avant tout dans cette histoire un échec complet du système de défense antiaérienne du pays. Son atterrissage près des murs du Kremlin coûtera leur poste au ministre de la Défense Sergueï Sokolov, au chef de la défense aérienne Alexandre Koldounov, et à quelque 300 officiers.

Accusé de délinquance, de violation de la législation aérienne et de franchissement illicite de la frontière soviétique, Mathias Rust a été condamné le 4 septembre 1987 à quatre ans de prison. Mais il ne passera derrière les barreaux « que » 432 jours au total – amnistié, il retournera en RFA le 3 août1988.

Lire aussi : 

Mikhaïl Gorbatchev: « Je m’oppose à tous les murs »

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.