L’histoire mouvementée du Consulat de Russie à San Francisco

Wikipedia/Eugene Zelenko
Le bastion diplomatique de la Russie à San Francisco a eu ses hauts et ses bas durant des décennies de relations passionnantes avec les États-Unis. Survivra-t-il à sa dernière fermeture?

L’histoire du Consulat de Russie à San Francisco remonte à 1852. En concurrence avec une autre compagnie en vue de coloniser l’Alaska et la Californie, la Compagnie russe d’Amérique, sponsorisée par l’État, a réussi à éteindre sa rivale et à installer un monopole sur ces territoires.

Pour garder le contrôle sur les terres nord-américaines colonisées par les explorateurs russes, le tsar avait besoin d’un homme fort sur le terrain. Le choix s’est porté sur William Montgomery Steward, dont on sait peu de choses si ce n’est qu’il était entrepreneur. L’histoire mouvementée du Consulat de Russie à San Francisco débute ainsi avec la nomination par Paul Ier de Steward au poste de vice-consul de Russie pour la côte ouest-américaine.

Avant le 2790 Green Street

L’actuel Consulat de Russie à San Francisco, un élégant bâtiment de briques rouges, n’est pas le site de l’implantation de la première représentation diplomatique. Avant de s’installer au 2790 Green Street, le Consulat de Russie a changé à plusieurs reprises de site.

www.kdmid.ruwww.kdmid.ru

Le premier bâtiment était une maison en bois de trois étages dont le style ne laissait aucun doute quant à ses origines russes.

Artemiy Vyvodtsev est le dernier et probablement le plus connu des diplomates russes à avoir résidé dans cette demeure. Après la Révolution de 1917, Vyvodtsev est rentré en Russie et a participé à la guerre civile, avant de regagner les États-Unis après la victoire de l’Armée rouge. Le diplomate déchu a cependant décidé de poursuivre ses activités consulaires malgré la fin de son mandat et l’absence de pays à représenter.

Vyvodtsev a fait passer un message à ses compatriotes en expliquant qu’il pouvait les aider dans leurs démarches juridiques et s’appuyer sur ses nombreux contacts et amis au sein des représentations d’autres pays.

Artemiy Vyvodtsev. www.kdmid.ruArtemiy Vyvodtsev. www.kdmid.ru

« Adressez-vous à moi comme à un père dès que vous avez des doutes ou des problèmes, je vous ferai profiter de mes 45 années d’expérience en tant que représentant de la vraie Russie à travers le monde », a écrit Vyvodtsev, qui a résidé en Californie jusqu’à sa disparition en 1946.

La guerre froide

Malgré toute la bonne volonté de Vyvodtsev, les Russes n’avaient à cette époque aucun moyen d’obtenir des papiers officiels du Consulat russe. Il a fallu pour ce faire attendre l’instauration des premières relations diplomatiques entre les États-Unis et la Russie soviétique. Le nouveau Consulat de l’URSS a ouvert ses portes en 1934 au 2562 Divisadero Street. Le bâtiment historique a aujourd’hui laissé place à des appartements.

Le Consulat de Divisaredo Street a fermé ses portes au début de la guerre froide en 1948, alors que les relations américano-soviétiques étaient au plus bas.

Le bâtiment en briques rouges situé au 2970 Green Street a été inauguré en 1973 et a toujours fonctionné jusqu’à présent, en dépit des relations entre les deux pays. Mais tout vient de basculer.

Le 2 septembre, le Consulat de Russie à San Francisco a fermé ses portes, une décision que Washington a prise en représailles à la réduction des effectifs des représentations diplomatiques américaines en Russie annoncée par Poutine. Le Consulat rouvrira-t-il ses portes un jour ? Difficile à dire. Dans le passé, la Russie et les États-Unis avaient réussi à surmonter leurs désaccords pour maintenir une permanence consulaire russe à San Francisco. L’avenir nous le dira si cela est encore possible.

Lire aussi : 

Une nouvelle Guerre froide vient-elle de commencer?

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.