Un Jour dans l’Histoire: l’URSS teste sa 1ère bombe nucléaire

RDS-1.

RDS-1.

Maksim Blinov/RIA Novosti
Une nouvelle qui prit l’Occident au dépourvu…

Crédit : Maksim Blinov/RIA NovostiCrédit : Maksim Blinov/RIA Novosti

Il y a 68 ans jour pour jour, l’URSS testait avec succès sa première bombe atomique – RDS-1 – sur le site d'essai de Semipalatinsk, au Kazakhstan. Un secteur de la plaine de près de 20 km de diamètre avait été réservé à ces fins.

Première arme nucléaire conçue et expérimentée hors des États-Unis, elle ressemblait extérieurement à la bombe A Fat Man larguée sur Nagasaki au Japon. La nouvelle a pris l’Occident au dépourvu : les renseignements américains estimaient que l’URSS ne parviendrait pas à se doter de la bombe nucléaire avant 1953.

Ce tir marque le début d’une course aux armements entre l’URSS et les États-Unis. En 1950, neuf autres bombes atomiques RDS-1 ont été conçues et dès mars 1951, l'Union soviétique comptait déjà 15 bombes nucléaires au plutonium de ce type.

La question de l’arrêt des tests nucléaires a été pour la première fois soulevée en 1954, mais ce n’est qu’en 1958 que Moscou, Washington et Londres ont convenu d’un moratoire. Le Traité d'interdiction partielle des essais nucléaires portant sur l'interdiction des tests dans l'atmosphère, dans l'espace extra-atmosphérique et sous l'eau a été signé par les trois pays le 5 août 1963. 

Lire aussi : 

Superbombes: qui des États-Unis ou de la Russie possède la plus puissante?

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.