Un Jour dans l’Histoire: un brise-glace atteint pour la première fois le Pôle nord

Semyon Maisterman / TASS
Le navire Arktika a franchi 2 528 milles en 7 jours et 8 heures

Crédit : Semyon Maisterman / TASSCrédit : Semyon Maisterman / TASS

Atteindre le Pôle nord était pour l’URSS une tâche aussi importante que la conquête de l’espace. Il y a 40 ans jour pour jour, en 1977, l’équipage du brise-glace Arktika atteignait pour la première fois de l’histoire ce point du globe via la mer.

Le mois d'août, qui offrait le temps le plus « doux » de l'année dans le Grand Nord, a été sélectionné pour cette expédition de haute latitude. Toutefois, l’itinéraire conçu était le plus complexe: en partant de Mourmansk, le navire passait par la mer de Kara, longeait le détroit de Vilkitski, puis entrait en mer de Laptev par le 130e méridien et tournait vers le nord.

L’expédition vers le Pôle Nord était dirigée par le ministre de la Marine de l'URSS Timofeï Goujenko – un capitaine de légende qui avait commencé sa carrière en tant que simple mécanicien remplaçant.

« D'énormes blocs de glace frappent la coque du brise-glace, qui tremble et penche sur le coté. Parfois, le navire ne parvient pas à se frayer une voie dans la glace, il s’arrête pendant un instant, puis repart de l'avant. Sur le pont inférieur, il y a un tel fracas qu’on dirait la bande-son d’un film de guerre », écrivait au sujet de l’expédition le quotidien Komsomolskaïa Pravda.

Se frayant un chemin à travers la couche de glace épaisse de plusieurs mètres de l'océan Arctique, Arktika a franchi 2 528 milles en 7 jours et 8 heures. Une grande aide a été fournie à l’expédition par l’aviation civile, qui, aux côtés des hydrologues, réalisaient des opérations de reconnaissance des glaces depuis le ciel dans des conditions difficiles.

Il convient de noter qu’aujourd'hui, en mémoire de cet événement, le brise-glace nucléaire russe 50 ans de la Victoire a suivi l’itinéraire de 1977 presque deux fois plus vite – en 79 heures -, établissant un nouveau record.

Lire aussi : 

Visitez virtuellement une base secrète de l'armée russe

La belle et l’ours: journal d’une exploratrice de l’Arctique

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer