Un Jour dans l’Histoire: naufrage du sous-marin nucléaire russe Koursk

Reuters
Ce fut l’une des plus grandes catastrophes navales de l’histoire du pays

Le 12 août 2000, suite à un accident survenu lors d’un exercice de la Marine russe en mer de Barents, le sous-marin nucléaire lanceur de missiles de croisière K-141 Koursk avec ses 118 hommes d’équipage a coulé à 108 mètres de profondeur, sans laisser de survivant.

Le 10 août 2000, l’appareil, mis à l’eau en 1994, met le cap en direction de la baie de Kola, où, selon le scénario de l’exercice naval, il doit tirer un missile de croisière et une salve de torpilles d’entraînement sur un groupe de bâtiments de guerre. La mission était fixée au 12 août.

Le jour J, Koursk prépare le chargement d'une torpille d'entraînement, mais cette dernière explose dans le compartiment des torpilles, déclenchant un incendie. Deux minutes et 15 secondes plus tard suit une seconde explosion provoquée par la détonation de plusieurs torpilles (de 5 à 7), entraînant le naufrage du sous-marin.

La Marine russe ne reconnaît la perte de Koursk que six heures après l'explosion. Son épave ne sera localisée que 16 heures après la catastrophe.

Lire aussi : 

Pripiat: la vie de la ville atomique avant le drame de Tchernobyl

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.