Un jour dans l’Histoire: L'impitoyable réaction de Staline face à l'avancée des nazis

Global Look Press
Les soldats soviétiques avaient pour mot d'ordre «Pas un pas en arrière!»

Crédit : Global Look PressCrédit : Global Look Press

Le 28 juillet 1942, le commissaire du peuple à la Défense Joseph Staline publia l’ordre N° 227. C’était sa réponse à l’avancée alarmante de l’Allemagne sur le territoire soviétique. Staline manquait de soldats et, dans l’effort de tenir les lignes, cet ordre fut émis. Il est connu pour être l’un des ordres les plus meurtriers et controversés de la Grande Guerre patriotique. Trois prescriptions principales composaient cet ordre.

Premièrement, aucun commandant n’avait le droit de retirer ses troupes sans l’ordre direct de le faire. Les commandants qui désobéissaient à cette consigne étaient soumis au tribunal militaire. Une autre mesure de l’ordre N°227 indiquait que chaque front de guerre devait créer un à trois bataillons pénitentiaires composés d’hommes accusés de manquements disciplinaires. Ces bataillions étaient envoyés dans les sections les plus dangereuses des lignes de front. La troisième prescription de l’ordre N°227 exigeait que chaque armée crée un détachement de « blocage » chargé de tirer par l’arrière sur les « lâches » et les troupes paniquées en fuite.

Le slogan « Pas un pas en arrière ! » fut ensuite ajouté à cet ordre par la résistance soviétique pour dire qu’en fuyant les combats, on s’exposait également à la mort.

Lire aussi : 

Seconde Guerre mondiale: la rétrospective de RBTH

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.