Miss Russie en exil: les concours de beauté au début du XXe siècle

Archive photo
Bien que l’Union soviétique n’ait jamais organisé de concours de beauté jusqu’en 1988, le titre de Miss Russie a été attribué à onze jeunes femmes. Après la Révolution d’octobre de 1917, Paris a accueilli dans les rangs de l’émigration russe un si grand nombre de mannequins, de modèles photos et tout simplement de belles femmes que la rédaction du magazine La Russie illustrée décida d’organiser un concours dont le jury élirait la plus belle Russe.

Le premier concours Miss Russie s’est tenu en 1929 en coopération avec Maurice de Waleffe connu pour avoir créé Miss France et inspiré la création de Miss Europe. Le concours était destiné aux Russes âgées de 16 ans à 25 ans, détentrices d’un certificat d’identité d’émigré russe. Les jeunes femmes défilaient devant les membres du jury en vêtements de tous les jours avant d’avoir avec eux un entretien sans préparation. Elles recevaient ainsi trois notes : pour la beauté du visage, pour la grâce de la silhouette et pour l’impression générale. La future reine de beauté devait non seulement être jolie, mais devait également présenter un idéal de moralité et de sagesse.

Les jeunes femmes venaient au concours accompagnées des aînés de la famille et de leurs fiancés. Les jurys étaient composés de personnalités culturelles dont l’écrivain Alexandre Kouprine, le peintre et décorateur Konstantin Korovine, le chanteur d’opéra Fiodor Chaliapine ou le metteur en scène Vladimir Nemirovitch-Dantchenko. Onze titres Miss Russie ont été décernés avant la Seconde Guerre mondiale.

1929, Irina Lévitskaïa

La première année du concours a été marquée par un scandale. L’heureuse élue Valentina Osterman, 18 ans, détenait une carte d’identité allemande et non russe. Elle a été disqualifiée et le titre Miss Russie 1929 est revenu à Irina Lévitskaïa, 16 ans.

Irina Levitskaya / ArchivesIrina Levitskaya / Archives

Les deux jeunes filles eurent un destin très différent : Valentina Osterman tourna la même année dans le film Nuits de princes (Nuits de tziganes) de Marcel L'Herbier, tandis qu’Irina Lévitskaïa se lança dans la peinture.

1930, Irina Ventsel

Des particpantes de l'édition 1930 / ArchivesDes particpantes de l'édition 1930 / Archives

La jeune Irina Ventsel, 18 ans, vivait à Paris avec sa mère et sa sœur et faisait des appliqués. 

Irina Ventsel / ArchivesIrina Ventsel / Archives

1931, Marina Chaliapina

Le concours Miss Russie 1931 a été remporté par la fille cadette du grand chanteur Fiodor Chaliapine, comédienne et officier des forces navales d’Italie.

Marina Chaliapina / ArchivesMarina Chaliapina / Archives

1932, Nina Pohl

Toutes les participantes au concours étant plus que modestes, on ne sait rien de cette jeune fille. La seule information dont on dispose est qu’elle avait alors 19 ans.

Nina Pohl / ArchivesNina Pohl / Archives

1933, Tatiana Maslova

Miss Russie 1933 n’avait pas l’intention de participer au concours. Sa photo a été envoyée au jury par un journaliste de Vilno (Vilnius) où habitait Tatiana Maslova. Le correspondant avait écrit sous la photo : « Tatiana, fille d’un officier de la Flotte de la mer Noire exécuté pendant la guerre civile dans le Sud de la Russie. Âge : 19 ans. Taille : 168 cm. Parle couramment cinq langues et est un modèle de beauté russe classique ».

Tatiana Maslova, Miss Europe 1933 / ArchivesTatiana Maslova, Miss Europe 1933 / Archives

Un mois après avoir remporté le concours Miss Russie, Tatiana Maslova a gagné en Espagne le concours Miss Europe.

1934, Ekaterina Antonova

Ekaterina Antonova, Miss Russie 1934 / ArchivesEkaterina Antonova, Miss Russie 1934 / Archives

Cette année-là, le prix a été remis à Ekaterina Antonova qui venait de terminer ses études dans une école de couture. Le concours Miss Russie lui a ouvert de nouveaux horizons : la jeune fille entra ensuite dans le monde du cinéma.

1935, Marianna Gorbatovskaïa

La reine de beauté la plus mystérieuse, dont personne ne connaît les traits. Marianna Gorbatovskaïa, 18 ans, fille de la propriétaire d’une boutique de lingerie à Paris, figure sur cette photo. Selon vous, qui est Miss Russie parmi ces jeunes filles ? (Nous attendons vos réponses dans les commentaires).

/ Archives/ Archives

1936, Ariadna Guedeonova

La petite Ariadna a grandi dans un couvent français en Égypte, avant d’habiter au Caire. Un an après avoir remporté le concours, elle épousa Pierre-Charles Pathé, héritier du célèbre industriel du cinéma.

Ariadna Gedeonova / ArchivesAriadna Gedeonova / Archives

Le couple ne fit pas long feu : le jeune marié quitta sa femme directement au banquet de mariage, en soulevant un tollé dans les médias. Le mari revint un peu plus tard pour divorcer et attribuer à son ex-épouse une pension de 1 500 francs par mois. Dans l’après-guerre, Ariadna Guedeonova a travaillé pour Paris Match et Le Figaro.

1937, Irina Ilina

Irina Ilina, Miss Russie 1937 / ArchivesIrina Ilina, Miss Russie 1937 / Archives

Fille d’un officier russe de la flotte née à Odessa (aujourd’hui en Ukraine), Irina, 20 ans, a raflé le titre de Miss Russie alors qu’elle faisait déjà du mannequinat à Paris.

1938, Evguenia Dachkevitch

Evgenia Dachkevich, Miss Russie 1938 / ArchivesEvgenia Dachkevich, Miss Russie 1938 / Archives

Elle est l’aînée des gagnantes : Evguenia était mannequin et actrice de cinéma quand elle a remporté le concours, à 24 ans. 

1939, Irina Borodoulina

Irina Borodoulina, Miss Russie 1939 / ArchivesIrina Borodoulina, Miss Russie 1939 / Archives

Le dernier concours Miss Russie s’est tenu à Paris en 1939. Le prix a été attribué à Irina Borodoulina, 17 ans. La Seconde Guerre mondiale qui éclata en septembre mit fin au magazine La Russie illustrée et à son concours de beauté. 

Lire aussi : 

 

Baronne à Saint-Pétersbourg, religieuse et artiste à Paris

La voix russe de la Résistance française

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.