L’amitié russo-belge sous le signe de Pierre le Grand

Image libre de droits
L’année 2017 marque le tricentenaire de la visite du tsar Pierre le Grand dans les territoires qui constituèrent par la suite la Belgique. L’occasion de livrer au public belge un riche programme culturel et de rappeler la vision qu’avait Pierre le Grand des relations entre la Russie et l’Europe.

Lors de son second grand voyage européen en 1717, le tsar russe Pierre le Grand visita les territoires qui deviendraient au fil des siècles la Belgique : les Pays-Bas méridionaux ou Pays-Bas autrichiens, appellation qui fait référence à la Maison d'Autriche, suzeraine de ces terres.

Emmanuel Waegemans, spécialiste de la culture russe et professeur à l’Université de Louvain, indique dans son livre consacré au séjour de Pierre le Grand dans ces territoires qu’ « après avoir visité Anvers, Bruxelles, Gand, Bruges et Ostende, Pierre le Grand se rendit en France avant de retourner, à l’issue d’un séjour chez le roi de France, dans les Pays-Bas méridionaux (à Namur, Liège et Spa) ».

Une année sous le signe de Pierre le Grand

Le tricentenaire de ce voyage a été célébré le 21 mai à Bruxelles dans le cadre du festival culturel annuel Rendez-vous avec la Russie organisé par la Fédération belge des organisations russophones et avec le soutien de l’ambassade de Russie en Belgique.

Inaugurant le programme, l’Ambassadeur russe en Belgique, Alexander Tokovinin, a rappelé que « le dialogue des cultures jetait des fondations fiables pour de bonnes relations entre nos pays ».

La diversité des cultures présentées contribue à une meilleure compréhension mutuelle, a constaté pour sa part Philippe Pivin, député-bourgmestre de la Commune de Koekelberg (région de Bruxelles-Capitale), qui accueille depuis plusieurs années cette fête dans le parc Élisabeth.

L&#39;Ambassadeur de Russie en Belgique Alexander Tokovinin et Philippe Pivin,&nbsp;d&eacute;put&eacute;-bourgmestre de la Commune de Koekelberg.nCr&eacute;dit : Victor Onoutchko<p>L&#39;Ambassadeur de Russie en Belgique Alexander Tokovinin et Philippe Pivin,&nbsp;d&eacute;put&eacute;-bourgmestre de la Commune de Koekelberg.</p>n
Philippe Pivin.nCr&eacute;dit : Victor Onoutchko<p>Philippe Pivin.</p>n
 
1/2
 

Toutefois, le festival de Bruxelles est loin d’être l’unique événement des solennités programmées à l’occasion de l’anniversaire du voyage de Pierre le Grand.

« L’ensemble de notre coopération dans le domaine culturel avec la Belgique se déroule en 2017 sous le signe de la visite de Pierre le Grand. Grâce à nos collègues et partenaires belges et russes, nous avons préparé un vaste programme », a déclaré à RBTH Alexander Tokovinin.

Un programme culturel particulièrement riche

Alexander Tokovinin  a souligné que le programme culturel consacré au tricentenaire du voyage du tsar russe avait démarré dès le mois de janvier par une série d’événements dans plusieurs villes de Belgique et qu’il serait poursuivi.

Ainsi, Anvers accueillera le 28 mai dans le cadre de ce programme un concert de gala avec la participation des meilleurs danseurs du Théâtre d’opéra et de ballet de Krasnoïarsk.

Crédit : Victor OnoutchkoCrédit : Victor Onoutchko

Début juin, la ville organisera une fête pour commémorer le voyage de Pierre le Grand et recevra la visite de députés à la Douma (chambre basse du parlement russe), tandis que l’ex-champion du monde d’échecs Anatoli Karpov donnera une partie simultanée. Les invités belges auront l’occasion de déguster des plats typiques russes.

« Je voudrais profiter de l’occasion pour exprimer ma reconnaissance aux autorités d’Anvers et personnellement à son bourgmestre, Bart De Wever, qui ont répondu présent pour soutenir cette initiative », a poursuivi Alexander Tokovinin.

Grâce au soutien du gouverneur de la province de Liège, Hervé Jamar, les solennités se déplaceront au mois de juin dans le chef-lieu, la ville de Liège.

« Nous espérons pouvoir installer d’ici là un monument à Pierre le Grand réalisé par le sculpteur russe Alexander Taratynov », a poursuivi l’Ambassadeur en rappelant que la Belgique comptait déjà une statue du tsar réformateur à Anvers et un buste à Bruxelles. « Pour ne citer qu’une partie des manifestations bilatérales prévues pour 2017 », a-t-il ajouté.

Toujours selon Alexander Tokovinin, la réceptivité des autorités belges à l’organisation de ces manifestations « prouve que le voyage historique a laissé un bon souvenir dans le pays et qu’il reste un élément qui cimente toujours nos relations bilatérales avec la Belgique ».

Les idéaux de Pierre le Grand toujours d’actualité

« Ce qui me semble toujours d’actualité et important pour les relations entre la Russie et l’Europe occidentale, c’est que l’un des grands objectifs des réformes de Pierre le Grand était d’unir l’énorme potentiel russe – avec ses territoires, ses ressources et sa main-d’œuvre – aux technologies et expériences européennes. Et je crois que c’est toujours dans l’air. Cette idée est à la base du concept de création d’un espace culturel et économique commun de l’Atlantique au Pacifique », a fait remarquer monsieur l’Ambassadeur.

Il s’est dit certain que la fusion des avantages de la Russie et des pays de l’UE pourrait devenir « une source puissante et durable de développement stable pour l’ensemble du continent européen ».

Lire aussi : 

L’art russe débarque en force à la Foire des antiquaires de Belgique

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer