Tretiakov 2.0: le grand musée de Moscou fera peau neuve d’ici 2020

SPEECH
La célèbre Galerie Tretiakov, propriété où la famille du fondateur du musée, Pavel Tretiakov, habitait dans les années 1850, vit un renouveau et s’élargit. Le concept de développement du territoire est élaboré par la légende de l’architecture, Rem Koolhaas (Prix Pritzker d’architecture), tandis que l’idée des façades futuristes du nouveau bâtiment appartient au bureau SPEECH et à son directeur, Sergei Tchoban, fondateur du Musée du dessin architectural à Berlin.

Crédit : SPEECH
Crédit : SPEECH
 
1/2
 

Que verra le visiteur dans le nouvel espace ?

Le nouveau bâtiment qui doit voir le jour en 2020 présentera aux visiteurs la collection graphique de la Galerie : il abritera la réserve et le Cabinet du dessin. Cette collection étant très fragile et redoutant la lumière, il est pratiquement impossible de la présenter aux visiteurs, mais il sera désormais possible de l’admirer dans toute sa richesse et son intégralité.

La directrice de la Galerie Tretiakov, Zelfira Tregoulova, a cité dans une interview à RBTH l’exemple éclatant des dessins d’architecture d’Albertina (Vienne), l’une des collections les plus importantes du monde qui comporte dans sa base 600 000 pièces dont chacune peut être admirée pendant quelques minutes après avoir été sélectionnée sur l’ordinateur.

L&#39;Annonciation par Mikha&iuml;l Nesterov.nCr&eacute;dit : Galerie Tretiakov<p>L&#39;Annonciation par Mikha&iuml;l Nesterov.</p>n
Lutte contre les bons et les mauvais esprits&nbsp;par F&eacute;odor Bruni.nCr&eacute;dit : Galerie Tretiakov<p>Lutte contre les bons et les mauvais esprits&nbsp;par F&eacute;odor Bruni.</p>n
Rendez-vous de Rom&eacute;o et Juliette, Montecchi&nbsp;et&nbsp;Capuleti, mort de Rom&eacute;o et Juliette, par&nbsp;Mikha&iuml;l Vroubel.nCr&eacute;dit : Galerie Tretiakov<p>Rendez-vous de Rom&eacute;o et Juliette, Montecchi&nbsp;et&nbsp;Capuleti, mort de Rom&eacute;o et Juliette, par&nbsp;Mikha&iuml;l Vroubel.</p>n
 
1/3
 

Cette prouesse ne pourra pas être répétée à Moscou, mais Zelfira Tregoulova est convaincue que tout un chacun doit avoir un libre accès aux dessins, gravures et aquarelles : « On pourra y venir après s’être inscrit même si l’on n’est pas spécialiste des arts. Il nous faudra déployer des efforts supplémentaires, mais c’est une partie importante de notre activité et nous nous devons de l’organiser ».

Le fondateur de la Galerie, Pavel Tretiakov, a commencé à collectionner les dessins, les aquarelles et les gravures en même temps que les tableaux. Après la révolution de 1917, sa collection a été complétée avec des pièces transférées depuis d’autres musées et de collections nationalisées.

Crédit : SPEECHCrédit : SPEECH

Elle compte actuellement plus de 30 000 œuvres du XVIIIe au XXe siècles : depuis les grands classiques, avec les charmantes cavalières de Karl Brullov et les Esquisses bibliques d’Alexandre Ivanov, jusqu’à l’avant-garde russe et les dessins novateurs pour le théâtre ; depuis les esquisses réalisées pour les Saisons russes de Serge Diaghilev par Léon Bakst, Alexandre Benois et Nikolaï Roerich jusqu’aux dessins pour le légendaire opéra futuriste Victoire sur le soleil sur les décors de Kazimir Malevitch.

Outre différents services et une salle plurifonctionnelle pour conférences et démonstrations de films, le nouveau bâtiment abritera un large espace pour les expositions-blockbusters.

Le « navire » mettra le cap sur le Kremlin

Crédit : SPEECHCrédit : SPEECH

Le bâtiment doit être terminé en 2019 et ouvrir ses portes aux visiteurs en 2020. Il se fondra habilement dans la vieille ville, plus précisément le quartier de marchands Zamoskvorétchié qui garde son charme d’antan. Toutefois, il diffèrera du bâtiment principal qui prend la forme du palais traditionnel russe, le terem.

Le nouveau bâtiment rappelle un navire dont la proue est dirigée vers le Kremlin : ce sera l’entrée principale dans l’aile historique qui se dresse dans la ruelle Lavrouchinski et qui est composée de la maison des Tretiakov avec ses « dépendances » construites spécialement pour abriter les œuvres d’art. Les tableaux, grands et petits, se serraient tellement dans les salles qu’ils recouvraient entièrement les murs. Cette idée d’accumulation de tableaux a été retravaillée par les architectes de SPEECH et est reflétée dans la disposition des fenêtres sur les façades du nouveau bâtiment.

Un conte printanier par Victor Borissov-Moussatov. Crédit : Galerie TretiakovUn conte printanier par Victor Borissov-Moussatov. Crédit : Galerie Tretiakov

Les architectes prévoient de relier le nouveau bâtiment à l’exposition principale par un passage où il sera possible d’admirer des expositions ou de déjeuner dans l’un des restaurants avec vue sur les étoiles du Kremlin.

« Ce bâtiment devient très important pour nous, car il se focalise dans une grande mesure sur les infrastructures, pratiquement inexistantes dans le bâtiment historique. Les visiteurs doivent avoir la possibilité d’entrer rapidement dans le musée et de profiter de tous ses services », a fait remarquer pour conclure Zelfira Tregoulova.

Crédit : SPEECHCrédit : SPEECH

Lire aussi : 

En quête d’espace, le musée Pouchkine lorgne sur le sous-sol

Elena Gagarina: « Personne ne savait que le Kremlin avait un musée »

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.