Ces mosaïques communistes qui hantent dans les rues de Russie

La tradition des histoires en mosaïque remonte à des temps anciens et portait naguère sur les sujets religieux. La propagande soviétique s’en servit pour décrire le Nouvel Homme soviétique et diffuser ses idées et slogans sur les murs des bâtiments à travers l’Union soviétique.

Dans les années 1970-1980, les nouveaux bâtiments d’Union soviétique étaient souvent décorés avec de la mosaïque. Les écoles arboraient des mosaïques de pionniers parfaits, les centres sportifs celles de médaillés olympiques et les usines montraient des ouvriers épanouis. Les mosaïques des immeubles ordinaires étaient souvent consacrées à l’histoire du communisme et à Vladimir Lénine, présentant les Soviétiques de tout âge et sexe en tant que bâtisseurs du communisme. Sur la photo : Mosaïque dans la ville d’Angarsk.

La Patrie t’appelle est la principale image de la propagande soviétique pendant la Seconde Guerre mondiale qui, après la guerre, s’incarna dans une statue gigantesque à Volgograd pour commémorer la bataille de Stalingrad [la ville fut renommée en 1961]. Sur la photo : Mosaïque dans la ville d’Angarsk qui porte une citation de Lénine « Le pouvoir aux Soviets, la terre aux paysans, la paix aux peuples, le pain aux affamés ». 

À l’époque soviétique, l’art de la mosaïque était généreusement financé. On trouvait des panneaux muraux s’étalant sur huit étages. Sur la photo : Soldats de l’Armée rouge, une femme ouvrière, un médecin et des soldats de la Seconde Guerre mondiale sur le mur d’une gare dans la ville d’Ivanovo. 

Mosaïque Nous bâtissons le communisme sur le mur d’un bâtiment du centre de Moscou.

Si vous empruntez le métro de Moscou, vous y verrez de nombreuses mosaïques soviétiques. Vous en trouverez une dans la station Kievskaïa, sur la ligne circulaire (sur l’image), immortalisant des gens heureux portant des drapeaux soviétiques, un pionnier et une colombe symbolisant la paix. Vous pouvez également en trouver dans les stations Maïakovskaïa, Belorousskaïa et Tchekhovskaïa à Moscou.

Les murs de la station Electrosila à Saint-Pétersbourg (sur l’image) portent une autre citation de Lénine « Le communisme, c'est le pouvoir des Soviets plus l'électrification de tout le pays » .

Certaines mosaïques glorifient les ouvriers, scientifiques, mineurs, métallurgistes, trayeuses et (plus tard) les cosmonautes soviétiques. Sur la photo : Mosaïque sur le mur d’un lycée agricole dans le village de Novosinkovo. 

On peut toujours voir une large mosaïque rayonnante symbolisant la science, le savoir et l’Union soviétique dans la grande salle de l’université d’Etat de Moscou (sur l’image). Elle accueille les cérémonies pour les étudiants diplômés avec mention ou encore des rencontres avec des invités d’honneur comme, par exemple, Hillary Clinton.

De nombreuses villes russes ont gardé leurs salles de cinéma datant de l’époque soviétique. Elles s’appellent souvent Oktiabr (Octobre) en l’honneur de la Révolution de 1917. Sur la photo : Сinéma de la ville de Bor décoré d’une immense mosaïque représentant Lénine, des soldats de l’Armée rouge et des ouvriers marchant vers « l’avenir radieux du communisme ».

Intérieurs du Musée central des Forces armées de Moscou. 

Mosaïque d’un ouvrier luttant pour le communisme et portant un drapeau rouge dans la ville de Penza.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.