Pouchkine vs. Pikachu : la mairie de Moscou lance un concurrent à Pokemon Go

Ekaterinbourg, Russie, le 18 juillet 2016. Un joueur de Pokémon Go.

Ekaterinbourg, Russie, le 18 juillet 2016. Un joueur de Pokémon Go.

Donat Sorokin/TASS
La mairie de Moscou lance une application semblable au jeu Pokémon Go, qui a rapidement conquis le monde. L’application moscovite invite les utilisateurs à chercher des sosies virtuels des personnages de l’histoire russe à travers Moscou.

Comme le monde entier, la Russie plonge dans la folie du jeu Pokémon Go. La mairie de Moscou a décidé de se saisir de cette mode et a annoncé, sur son site, le lancement de la mise à jour de l’application « Reconnais Moscou. Photo » qui fonctionne selon le même principe que Pokemon Go. Seulement, plutôt que chasser des petits monstres, les concepteurs proposent d’« attraper » des personnages historiques et de faire des selfies à leurs côtés.

Les sosies virtuels des personnages célèbres vivent déjà dans les rues de Moscou : il s’agit des tsars russes Ivan le Terrible et Pierre 1er, de l’écrivain Alexandre Pouchkine, du cosmonaute Iouri Gagarine, de la star du rock soviétique Viktor Tsoï et de bien d’autres. Pourtant, si chacun d’entre eux est actuellement rattaché à un point précis de la ville (par exemple, pour Tsoï, il se trouve près du mur couvert de graffitis en son honneur sur la célèbre rue Arbat), après le lancement de la mise à jour de l’application, ils se mettront à « flotter » dans Moscou.

Contrairement aux Pokémons qui surgissent dans la ville de manière chaotique, les tsars, écrivains et cosmonautes déambuleront au fil de l’histoire de leur vie. « Nous pouvons facilement répliquer les personnages à plusieurs adresses liées à leurs histoires et changer leurs lieux de « résidence » de manière centralisée, en appelant à rechercher de tel ou tel personnage », indique le site de la mairie.Les responsables espèrent que le jeu stimulera l’intérêt des utilisateurs vis-à-vis de l’histoire de Moscou et les poussera à l’étudier.

Les Pokémons envahissent Moscou

Capture d'écran de l’application « Reconnais Moscou. Photo » Crédit : service de presseCaptures d'écran de l’application « Reconnais Moscou. Photo » Crédit : service de presse

On pourra chasser Pouchkine et Tsoï armé de son téléphone à partir de fin août. Pour le moment, l’espace virtuel de Moscou est entièrement conquis par les Pokémons. Les retrouver est désormais chose plus simple : pour aider les chasseurs, les développeurs de la Moscow Coding School ont créé un plan de Moscou indiquant tous les Pokémons qui se trouvent dans le centre-ville et le temps qu’ils resteront sur place. Les développeurs assurent que l’application couvrira bientôt l’ensemble de la ville.

Selon les informations des opérateurs mobiles, au moins 180 000 personnes jouent à Pokémon Go à Moscou. L’amour des Pokémons est plus fort que tout, même si Pokémon Go n’a pas encore été officiellement lancé en Russie : les utilisateurs téléchargent l’application sur App Store dans d’autres pays ou l’installent via des sites tiers.

Le porte-parole du président russe Dmitri Peskov a déjà dû préciser qu’il ne valait pas la peine de chasser les Pokémons au Kremlin, le service de nettoyage Qlean propose des services de ménage à domicile avec le slogan « vérifiez si votre maison n’est pas infestée de Pokémons », alors que la plus grande banque du pays, Sberbank, a préparé une offre spéciale pour les fans du jeu – une assurance pour un montant allant jusqu’à 50 000 roubles (702 euros) en cas de blessure pendant la chasse. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.