Les élèves les plus talentueux de l’école d'art Rodchenko

MAMM
Une sélection de sept jeunes artistes russes invités dans les grandes biennales et expositions du monde entier, lauréats de nombreux prix internationaux.

L'école Rodchenko de photographie et d'art multimédia de Moscou est rapidement devenue une référence de l'art contemporain russe. En 2016, elle fête son dixième anniversaire. Sa fondatrice Olga Sviblova, célèbre commissaire d'exposition et infatigable directrice du Musée d'art multimédia de Moscou, organise des expositions de photographes russes à l'étranger, enseigne elle-même à l'école et organise des expositions des élèves promus.

RBTH a sélectionné les élèves les plus marquants de cette institution artistique, dont les projets sont déjà célèbres au-delà des frontières de la Russie.

1.      Dimitri Venkov (1980, Novossibirsk)

Mad Mimes (Mimes fous), Dimitri Venkov sur Vimeo.

Dimitri Venkov a choisi l'art vidéo comme mode d'expression. Après avoir terminé l'école Rodchenko, il est resté attaché à son alma mater en tant que professeur. Au centre de ses travaux : la communauté artistique. Ses films empruntent une forme documentaire mais peuvent traiter d'une réalité complètement fictive (dans le genre des faux documentaires, ou mockumentaries) ou de faits réels – par exemple les échanges des philosophes, des artistes et des critiques sur Facebook.

Il a déjà remporté le Prix Kandinsky en 2012 pour son film Imitateurs fous, et a participé aux biennales de Bergen (Norvège) et de Moscou en 2013. Cette année, son film Crise a été diffusé en avant-première au festival de court-métrage d'Oberhausen en Allemagne.

2.      Polina Kanis (1985, Saint-Pétersbourg)

Polina Kanis "Portrait en grande tenue", filmflakes sur Vimeo.

Les premiers pas de Polina en art vidéo ont pris la forme d'une expérience sociale : l'artiste a elle-même endossé le premier rôle pour créer des situations provocantes. Dans son film, Kanis lavait les pieds des passants, parlait de sexe au téléphone ou ramassait des œufs crus cassés. Ses œuvres ont pris la forme d'allégories artistiques questionnant les concepts philosophiques.

Polina Kanis a été lauréate de prix russes récompensant les artistes contemporains : le Prix Kandinsky en 2011 et Innovation en 2014. En 2014, elle a tenu sa première exposition personnelle dans le cadre du programme parallèle de la biennale Manifesta 10.

3.      Evgueni Granilchikov (1985, Moscou)

Evgueni Granilchikov – Positions, Rodchenko Art School, Moscow sur Vimeo.

La structure des films d’Evgueni Granilchikov rappelle le mur d'un réseau social, sur lequel les événements de différentes sphères de la vie sont réunis sur un seul torrent impressionniste. Musique avant-gardiste, photographie, vidéo ou encore morceaux de textes créent une réalité poétique très rythmée. Sa vidéo est un essai visuel sur lui-même et sa génération.

En 2014, Evgueni Granilchikov a fait ses débuts avec le long métrage To Follow Her Advice. En 2016, il a eu sa première exposition personnelle, Sans nom (Après les défaites), au Musée d'art multimédia de Moscou. Cette année, il a présenté Unfinished Film au festival du court-métrage d'Oberhausen.

4.      Nikita Chokhov (1988, Kamensk-Ouralski)

Les vacances à la mer Noire. Source : MAMMLes vacances à la mer Noire. Source : MAMM

Nikita Chokhov concentre sa caméra sur des personnages exceptionnels qui ont une relation directe avec le monde. Chokhov étudie la réalité d'après les travaux du philosophe et théoricien Mikhaïl Bakhtine, poétisant les aspects carnavalesques et « bas » de la culture. Par le biais d'une esthétique grotesque, il exotise ses héros qui se révèlent alors dans la plénitude de leur individualité. Dans ses projets récents, il se concentre davantage sur la psychologie de la foule que sur des personnages isolés.

En 2014, il a reçu le deuxième prix du World Press Photo dans la catégorie « Portraits posés », ainsi que le Grand prix de la catégorie « Visages » du concours russe Caméra d'argent.

5.      Elena Anosova (1983, Irkoutsk)

Bois noir. Source : service de presseBois noir. Source : service de presse

Spécialisée dans la photographie documentaire, elle explore dans ses projets le destin de femmes aux conditions de vie difficiles. Son thème de prédilection est la femme en milieu fermé : prison, caserne ou encore monastères… « Département », le projet d'Elena Anosova le plus connu, a été réalisé dans des camps sibériens où elle a photographié les femmes détenues avec les objets les plus importants à leurs yeux : des mots-croisés, des tricots et des fleurs. Pour ce projet, elle a reçu le Hellerau Photography Award en 2016. Les personnages principaux de son nouveau travail sont des femmes enceintes atteintes du Sida.

6.      Danila Tkachenko (1989, Moscou)

Territoires fermés. Source : service de presseTerritoires fermés. Source : service de presse

Le photographe voyageur cherche ses sujets dans des lieux éloignés de la civilisation. Par sa photographie, Danila Tkachenko étudie le monde qui l'entoure et dialogue avec lui. Son projet « Évasion » est par exemple consacré aux ermites vivant dans les terres reculées de Russie et d'Ukraine. Dans sa série « Territoires fermés », il a photographié des sites secrets autrefois cachés dans les villes soviétiques fermées, et aujourd'hui abandonnés.

En 2014, il a remporté le World Press Photo et a été récompensé en 2015 lors de huit concours internationaux, notamment le prix European Publishers Award for Photography et 30 UNDER 30 de l'agence Magnum. Danila Tkachenko est publié dans The National Geographic, The Guardian, The Washington Post et Der Spiegel.

7.      Margo Ovcharenko (1989, Krasnodar)

Suis-je belle ? Source : MAMMSuis-je belle ? Source : MAMM

Margo Ovcharenko travaille avec la photographie et la vidéo numériques. Elle réalise le portrait d'adolescents, principalement de jeunes filles. Ses modèles sont souvent hautes en couleurs, et sont photographiées dans des moments intimes de leur vie. Ovcharenko illustre la fragilité de la personnalité des adolescents, cachée derrière un comportement provocant. Elle trouve ses modèles sur les réseaux sociaux.

Margo Ovcharenko a participé à de nombreuses expositions, notamment la biennale Fotofest à Houston aux Etats-Unis (2012). 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.