Des architectes étrangers s’attèlent à remodeler le visage de Moscou

Zaha Hadid Architects for SBERBANK in Moscow

Zaha Hadid Architects for SBERBANK in Moscow

press-photo
Au XVe siècle, le Kremlin avait été reconstruit par des architectes italiens. Aujourd’hui, le centre-ville est remanié par des agences d’architecture des Pays-Bas, de Grande-Bretagne et des Etats-Unis.

Moscou a accueilli du 30 juin au 3 juillet son VIe Forum urbain, consacré cette année aux mégalopoles en forte croissance. Une réunion spéciale a traité de la planification architecturale et du développement de Moscou au cours des prochaines années.

Modernisation de la rue Tverskaïa

Le projet de modernisation de l’artère principale de la capitale russe a été élaboré par l’agence néerlandaise West 8, en partenariat avec le cabinet de conseil russe Strelka. L’idée phare des Néerlandais est de restituer à la rue Tverskaïa l’allée de tilleuls dont elle a pu se targuer de la fin des années 1940 aux années 1990.

« Ces arbres qui seront plantés le long des trottoirs élargis deviendront la principale parure de cette artère en toute saison et permettront d’égayer cette rue bruyante », a indiqué le paysagiste néerlandais Adriaan Geuze, l’un des auteurs du projet. « Aujourd’hui, cette rue, comme d’ailleurs la plupart des rues de Moscou, est dominée par les voitures, alors qu’elle doit l’être par les piétons », a poursuivi celui qui est aussi le fondateur de West 8.

Service de presse
Service de presse
Service de presse
Service de presse
 
1/4
 

Ainsi, les architectes ont élargi les trottoirs en empiétant sur la chaussée et les ont divisé en deux zones : piétonne, en granit clair, et technique, de couleur foncée se fondant avec le soubassement des immeubles. Dans la zone technique, il y aura les fameux tilleuls, des abribus et des réverbères reconstitués d’après les croquis historiques exposés dans les musées.

En outre, les piétons auront l’occasion de faire un petit tour dans l’histoire, avec un fragment de trottoir en bois datant des XVIe-XVIIe siècles qui a été découvert au milieu de la rue Tverskaïa pendant les travaux. Les autorités promettent de conserver ce morceau historique en posant par-dessus des protections vitrées. La rue doit être entièrement relookée d’ici la fin de l’année.

Le parc Zariadié

Un parc paysager innovant sera inauguré à Moscou en septembre 2017 à l’occasion du 870e anniversaire de la ville. Situé juste à côté du Kremlin, ce parc, qui se substituera à un hôtel, est le fruit du projet le plus ambitieux et le plus cher de la capitale : 380 millions d’euros.

Service de presse
Service de presse
 
1/2
 

La décision a été prise en 2012, à l’initiative du président Vladimir Poutine. L’année suivante, la ville de Moscou a organisé un concours international pour la conception de ce futur parc : il a été remporté par une société internationale dirigée par l’Américain Diller Scofidio + Renfо (auteur du projet du parc de la High Line à New York).

Les architectes ont proposé de diviser le territoire du futur parc en quatre zones climatiques propres à la Russie : la toundra, la steppe, la forêt et la prairie humide, dotant chacune d’elles de la faune, de la flore et d’un microclimat approprié. Il est prévu d’y ouvrir une philharmonie, des pavillons à thème, notamment pour des expositions, ainsi qu’une large zone piétonne allant de la rue Varvarka jusqu’au quai de la Moskova. Selon le projet, le futur parc reliera tous les itinéraires piétons du centre-ville, du Kremlin aux monts Vorobiovy.

Le technopôle de Sberbank à Skolkovo

Service de presse
Service de presse
Service de presse
Service de presse
 
1/4
 

Le centre d’innovation Skolkovo prétend non seulement au titre de Silicon Valley russe, mais également à celui de grand centre d’architecture moderne. Cela étant, le concours pour le concept architectural du futur technopôle de Sberbank n’a été ouvert qu’à des équipes internationales de premier rang, notamment l’agence d’architecture Foster + Partners et à l’architecte Fuksas.

Toutefois, c’est l’agence Zaha Hadid Architects qui l’a emporté avec l’un des derniers projets de l’architecte Zaha Hadid, décédée en mars dernier. Selon son concept, le bâtiment en verre du technopôle aux formes aérodynamiques épousera les formes d’un terrain d’une superficie de 7,83 hectares. Ce bâtiment sera séparé en deux par un boulevard qui sera accessible par un hub de verre.

Le manager du projet Christos Passas explicite ce concept de la manière suivante : « Nous souhaitons réviser et perfectionner la vision moderniste du principe de l’aménagement des espaces de travail, vision qui était jusqu’ici trop universelle. Nous voyons s’ouvrir de nouveaux horizons devant la construction modulaire et ses éléments à géométrie simplifiée qui garantissent l’accès à la lumière, aux territoires et qui font entrer l’air pur dans le milieu du travail ».

Le bâtiment du technopôle de 131 500 mètres carrés doit accueillir, selon les prévisions, plus de 10 000 employés de la banque qui auront à leur disposition des laboratoires, des auditoriums, des classes, ainsi que des sections de recherche et développement. Les travaux doivent prendre fin en 2020 pour un coût évalué à quelque 280 millions d’euros.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.