Sept bandes-dessinées russes inattendues du festival KomMissia

Service de presse
La 15ème édition du festival de la bande-dessinée KomMissia se tiendra à Moscou du 16 au 22 mai. Parmi les participants venus de France, de Serbie, des Etats-Unis, de Bulgarie ou d’Allemagne, RBTH a sélectionné les histoires illustrées les plus intéressantes d’auteurs russes presque inconnus à l’étranger.

La Guerre des mondes

kommissia.ru
kommissia.ru
kommissia.ru
 
1/3
 

Le dessinateur Askold Akichine a réalisé sa première BD en 1985 pour raconter son service militaire. Il est publié depuis 1988 : ses bandes dessinées ont été éditées dans des journaux et des anthologies en Italie et en Angleterre.

En 1990, l’auteur s’est intéressé à la littérature, publiant Chronique des combats d’après le roman À l’ouest rien de nouveau d’Erich Maria Remarque et Mars 2146 inspiré de la nouvelle La bouteille bleue de Ray Bradbury. Enfin, son adaptation en roman graphique du Maître et Marguerite a été publiée en France en 2005.

Cette année, Akichine présente La Guerre des mondes d’après le roman de H.G. Wells.

Les Livres de Hun-Tong

kommissia.ru
kommissia.ru
kommissia.ru
kommissia.ru
 
1/4
 

Le roman graphique Les Livres de Hun-Tong est une chronique de la vie d’une cité imaginaire, publié depuis 2013. Le festival sera l’occasion de découvrir la sixième partie du cycle. Ses auteurs sont connus non seulement des connaisseurs de BD, mais aussi des amateurs de cinéma russe et d’art moderne.

Alexandre Gonorovsky est l’auteur des scénarios des films Premiers sur la Lune d’Alexeï Fedorchenko et Territoire d’Alexeï Outchitel. Quant au dessinateur Alexeï Yorsh (qui, d’ailleurs, illustre parfois la rubrique Opinions de RBTH), il est à l’origine du premier studio de bande dessinée russe, Kom.

Le Prisonnier du Caucase

kommissia.ru
kommissia.ru
 
1/2
 

Alexandre Eremine a découvert les bandes dessinées alors qu’il travaillait dans le studio historique de dessins animés russe Soyouzmoultfilm. Il a rapidement produit ses propres œuvres, Maxim et Hacker.

Eremine est publié en Russie et à l’étranger. Hacker, par exemple, est sorti deux fois en Belgique, en français et en russe, et son manga Le secret du mammouth a été publié au Japon. C’est une autre bande dessinée, Le Prisonnier du Caucase, inspiré d’une nouvelle de Léon Tolstoï, qui sera présenté au concours du festival.

Les Choses importantes

kommissia.ru
kommissia.ru
kommissia.ru
 
1/3
 

Il y a deux ans, la bande dessinée Aurore, racontant le destin des âmes vivant au bord du Monde, a reçu le prix « Coup de cœur du  public » au festival. Voici une autre histoire de la dessinatrice Svetlana Chlepanova, écrivant sous le pseudonyme de Morteraphan, encore une fois consacrée à ces créatures magiques. L’esthétique de la bande-dessinée rappelle des motifs ethniques et touche des thèmes simples, mais importants pour chacun d’entre nous.

 Svetlana Chlepanova étudie la céramique à l’institut d’art de Krasnodar. Ses travaux sont inspirés par l’artisanat folklorique des peuples de Sibérie et d’Amérique du Sud et du Nord.

Une Autre histoire

kommissia.ru
kommissia.ru
kommissia.ru
 
1/3
 

Maria Konopatova considère le mysticisme et l’aventure comme les thèmes principaux de son œuvre. Elle compte à son actif le recueil de nouvelles Archives de l’horreur et L’Île aux oiseaux, ainsi que le dessin animé Force d’attraction. Elle a créé avec le scénariste Timofeï Mokieno le duo Aurora Crew, qui participe à des événements liés à la bande dessinée.

L’année dernière, ils avaient présenté à KomMissia le premier tome de la BD Aurora : une autre histoire. Il y est question du célèbre croiseur ayant donné le signal de la Révolution d’Octobre, aujourd’hui amarré à Saint-Pétersbourg, et de ses nouvelles aventures. Les auteurs promettent que le second tome sortira très bientôt.

Les Mécanismes de Hendrik

kommissia.ru
kommissia.ru
kommissia.ru
 
1/3
 

La dessinatrice Tatiana Titova et la scénariste Tatiana Larina ont pris les pseudonymes de Tasha et Draïk. Tatiana Larina participe à KomMissia pour la cinquième fois : sa passion pour les bandes dessinées est née de son amour pour les récits d’aventures.

Quant à la dessinatrice de dessins animés Tatiana Titova, c’est la découverte des romans de Wendy et Richard Pini ElfQuest qui l’a déterminée. Aujourd’hui, elle est l’auteure des bandes-dessinées Le Terrier et Les Îles d’Ivan, ainsi que du court-métrage animé Vie et liberté.

Le récit steampunk des Mécanismes de Hendrik se déroule au XIXe siècle : le héros découvre un cristal d’énergie et rencontre différentes créatures au fil de ses voyages dans les cavernes.

Coureur numéro 7

kommissia.ru
kommissia.ru
kommissia.ru
 
1/3
 

Daria Konopatova étudie la réalisation de dessins animés, ses bandes dessinées sont pleines de motifs ethniques et gothiques, elle est amatrice de fan-art, de dessins animés et de bandes dessinées amateurs. Son œuvre se distingue par sa simplicité et son mélange adroit de styles. Sa nouvelle post-apocalyptique Radio the Band a reçu en 2014 le prix KomMissia du meilleur livre de BD.

Cette année, la dessinatrice présente une histoire courte dont le héros est un personnage de Radio the Band, Kofi.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.