La reine Elisabeth offre le Collier royal de Victoria au Musée du Kremlin

Collier royal de Victoria.

Collier royal de Victoria.

Press service of Moscow Kremlin
Lors d’une cérémonie célébrée dans la capitale russe, une décoration à l’origine accordée au tsar Nicolas II a officiellement été exposée au Musée du Kremlin, selon le souhait de la reine Elisabeth II d’Angleterre.

Le 25 février, alors que l’Année de la langue et de la littérature Russie-Royaume-Uni débute à Londres, le Musée du Kremlin de Moscou s’est vu recevoir le Collier royal de Victoria, un trésor unique, lors d’une cérémonie officielle.

La reine Elisabeth II a décidé que le Collier, à l’origine offert un peu plus de cent ans plus tôt par le roi Edouard VII au tsar Nicolas II, resterait au Musée du Kremlin à Moscou

Selon la loi, le Collier royal de Victoria, décoration remise personnellement par les monarques britanniques à de hauts dignitaires, était censé revenir à la famille royale britannique après le décès du récipiendaire. Cependant, après l’assassinat de la famille Romanov par les bolchéviques, la décoration était devenue introuvable.

Toutefois, en 2015, alors que le Kremlin de Moscou se préparait pour l’exposition « Les ordres de chevaleries européens », le Collier avait été retrouvé parmi des ordres appartenant au collectionneur Andreï Khazine.

Une délégation russe avait alors contacté la reine Elisabeth II dans le but de lui retourner la décoration, mais Sa Majesté a souhaité que le Collier demeure à Moscou.

« Ce qu’il faut retenir de cette décision, c’est que la Russie et le Royaume Uni partagent une très longue histoire ensemble. Le choix de la reine Elisabeth est un choix personnel : elle avait à cœur que ce Collier soit perçu en Russie et par les Russes comme un fragment de notre histoire commune », commente Laurie Bristow, ambassadeur britannique à Moscou.

« Il est évident qu’au cours de notre très longue histoire commune, il nous est arrivé de nous retrouver du même côté et de combattre les mêmes ennemis, tout comme il nous est arrivé d’avoir des désaccords. Mais entre les lignes, la vérité c’est que 500 ans d’histoire réunissent Londres et la Russie, et il est essentiel que nous dépassions les problèmes actuels », continue-t-il.

« Le fait que cette cérémonie se déroule à la veille du centenaire des tragiques évènements de 1917 ayant causé la mort de Nicolas II est hautement symbolique », souligne Vladimir Aristarkhov, premier vice-ministre russe de la Culture.

Pendant la cérémonie, Andreï Khazine et sa famille ont fait don du Collier à la Royal Collection britannique, représenté par Stephen Patterson, le chef de gestion des collections. Ce dernier a ensuite cédé à Elena Gagarina, la directrice du Musée du Kremlin de Moscou, le droit d’exposer le Collier.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.